• One-Shot 7: Trop de Rancoeur...

    One-Shot 7: Trop de Rancoeur...

    Elle marchait, d'un pas mal assuré. Elle marchait, mais elle n'était pas sure que c'était la meilleure chose à faire. Avait-elle eut raison d'accepter? Peut-être aurait elle du refuser... Elle regarda son portable. Encore une fois, elle accéléra le pas. Pourquoi le faisait elle? Parce qu'elle ne voulait pas être en retard. Si elle y allait, elle ne pouvait pas se permettre la moindre faiblesse. Sa fierté, son honneur en dépendaient. Elle essaya de prendre un air aussi assuré que celui de Temari, comme elle l'avait vue faire si souvent. Mais ce n'était pas si facile. Elle se résolut à marcher normalement. Au risque d'avoir l'air faible, au moins, elle ne serait pas ridicule.

    Elle arriva devant la porte du restaurant, mais n'osa pas y entrer. Elle regarda à nouveau l'heure. Il lui restait encore cinq minutes. Enfin, il aurait du lui rester cinq minutes. Mais le destin en décida autrement. Elle sentit une main sur son bras.

    "Eh, Ino!
    -'Oh non... pas maintenant!'
    -T'es en avance! Parfait, on aura un peu plus de temps pour parler.
    -Hn..."

    Le brun la tirait maintenant à l'intérieur. Elle ne dit rien, mis à part lorsqu'elle commanda, pendant une dizaine de minutes. Elle écoutait à peine l'homme aux yeux noirs qui lui parlait comme s'ils étaient amis. Finalement, il se tut, mais ne cessa pas de fixer la blonde qui mangeait distraitement. Apaisée par le silence, elle poussa un soupir inaudible de soulagement. Elle releva la tête, et vit que celui qui l'avait invité la fixait, et ses yeux la firent défaillir. Elle rabaissa la tête, et se servit enfin de ses cordes vocales.

    "Arrête de faire comme si on pouvais être amis.
    -Explique moi pourquoi ce n'est pas possible?
    -Mais enfin! T' es con ou quoi? Je te signale qu'on est sorti ensemble pendant plus de deux ans, que tu m'as largué pour Karin, ou... non. Que je t'ai surpris en train d'embrasser Karin. Même pas t'as pris la peine de me larguer. Et là, môssieur Sasuke Uchiha pense qu'il va m'inviter au resto, et qu'on va devenir potes, se faire des blagues, jouer au morpions ou à la marelle, tant qu'on y est.
    -C'est bon... Je m'excuse pour ça... Mais le passé est passé, et...
    -Non mais t'as un pet au casque, ou quoi!? Le passé est passé quand il n'a eut aucun impact! Si tu veux garder une relation avec moi, et ben... suicide toi. Parce que c'est mort, mon pauvre. Je peux pas pardonner à un type qui m'as brisé le c½ur.
    -... Je comprends... J'espérais que... tu comprendrais...
    -Malheureusement, j'ai trop bien compris ce qu'il s'est passé il y a 3 semaines. Désolée, Sasuke."

    Elle se leva et sortit. C'était dur pour elle, mais elle ne supportait pas de devoir lui expliquer quelque chose d'évident. Surtout que ce petit quelque chose sans importance était en fait ni plus ni moins que son infidélité. Non mais, pour qui se prenait-il? Il croyait vraiment qu'elle était bête à se point là? Même si elle était blonde, elle n'était pas folle. Pourtant, il restait ce petit pincement au fond du c½ur, ce petit pincement que certains appellent regret, d'autres, amour désabusé. Pourtant, elle avait encore envie de lui faire confiance, envie de lui donner sa chance, en fait, envie de repartir à zéro. Mais elle ne le pouvait pas. Elle l'avait dit elle-même. Non. Elle avait dit qu'ils ne pouvaient pas être amis... Pourquoi se disait-elle tout ça? Décidément, elle ne supportait plus ce type.

    Mais à ce moment là, la chance sembla lui sourire un peu. Aussi, elle croisa une fille brune, avec des lunettes. Karin. Tout sourire, Ino s'approcha d'elle, la salua, et lui colla une gifle monumentale, dont le bruit fit s'envoler les oiseaux. Soulagée, elle rentra chez elle. Sa mère l'attendait, visiblement mécontente. Elle lui demanda où elle était. Ino entra, tête baissée, et dit qu'elle lui avait laissé un mot sur le frigo. Elle alla s'enfermer dans sa chambre, le soulagement de la gifle n'ayant été que très éphémère. Pourquoi fallait-il que son ex lui reste en tête comme ça?

    Elle s'allongea sur son lit et eut une idée. Sans se lever, elle ouvrit sa table de nuit, en sortit un crayon des feuilles et un trieur. Elle écrivit, comme sur un journal intime.

    "Je me pose beaucoup de questions. Pourquoi son regard me fait-il toujours rêver? Pourquoi est-ce qu'il a demandé à me voir en sachant que j'étais triste? Pourquoi est-il toujours là quand il ne le faut pas? Après tout, c'est vrai! Il m'a larguée comme un lest qui empêche une montgolfière! Pourtant, il avait l'air de m'aimer... Il disait qu'il m'aimerait toujours... C'est pas normal... Pourquoi j'écris tout ça? Je le sais déjà! C'est peut-être pour tout clarifier. Est-ce que je clarifie quelque-chose? Non. Je ne crois pas. Mais je me sens quand même mieux. J'ai l'impression d'être seule, sans mes soucis, sans mes tracas, sans mère pour me faire travailler, sans père pour m'envoyer en cours, et surtout, sans Sasuke pour me briser le c½ur... Je réalise que c'est égoïste de dire ça, mais après tout, ce monde n'a pas été généreux... Sauf pour mes formes, c'est vrai que je suis une des filles les plus populaires du lycée, il paraît... Mais... Est-ce vraiment un avantage? Je pense que non. Sakura, elle au moins, elle n'a pas de problèmes. Elle est mignonne, mais elle n'est pas dans la case populaire. Pourtant, elle est avec Shikamaru, et ils s'entendent très bien. J'aimerais avoir mon Shikamaru... Enfin... Shikamaru n'est pas mon style, mais... quelqu'un qui m'aime comme Shikamaru aime Sakura, quelqu'un qui me regarde comme il la regarde... Quelqu'un qui me parle comme il lui parle... Pas un Sasuke qui va me tromper avec toutes ses groupies! ABRUTI!!! Tu mériterais bien un petit rasage de crâne, tellement t'es con!!! Tiens... En imaginant à quoi tu ressemblerais, ça me fait bien rire..."

    Elle dessina à coté de ce qu'elle avait écrit une caricature de Sasuke, crâne rasé, Devant un miroir, en train de péter un câble. Elle rajouta une bulle à coté pour le faire parler. "Non! Ma chevelure de rêve!!! Nooooooooooooooooooooooon!" Une fois son dessin finis, elle réalisa qu'il était presque huit heures. Elle descendit, enfin reposée, et surtout, d'humeur rigolarde. Sa mère nota le changement, mais ne voulant pas lui faire reperdre le sourire, elle ne lui dit rien. Elle se contenta de lui sourire. Son père lui dit qu'elle arrivait juste à temps pour mettre la table. À sa grande surprise, elle ne rechigna pas le moins du monde, et s'exécuta, tant elle était amusée par son dessin. Finalement, après avoir mangé, elle se coucha directement. Ce qui, soit dit en passant, étonna encore plus les parents Yamanaka. Un dernier sourire en pensant à son dessin le projeta dans un sommeil profond, où la seule chose qu'elle vit fut du noir.



    "Biiiiiip Biiiiiip Biiiiiip Biiiiiip Biiiiiip Biiiiiip"
    Elle se réveilla, pas d'aussi bonne humeur que la veille, mais pas triste pour autant. Juste un peu déçue de devoir aller en cours. Elle se dirigea vers la salle de bain, se doucha, s'habilla, déjeuna, puis remonta dans sa chambre pour prendre son portable. Il était sur sa table de nuit. Elle le prit et pensa à la feuille qui était en dessous. Elle partit en cours, le sourire au lèvres. Alors qu'elle marchait, son portable vibra dans sa poche. Elle le sortit et vit le nom de sa meilleure amie.

    "Sakura-chan?
    -Ino?
    -Ouais!
    -T'as l'air de meilleure humeur que d'habitude!
    -Ouais, possible...
    -Même ta démarche est plus assurée!
    -Hein?
    -Derrière toi, petite blonde!"

    Elle regarda derrière elle et vit Shikamaru et Sakura qui arrivaient. Shikamaru, bien que toujours aussi blasé, semblait s'amuser. Sakura, toujours aussi expressive, riait aux éclats. Elle s'arrêta, les attendant, et leur fit la bise. Puis ils se remirent à marcher. Ino lui parla rapidement de sa sortie de la veille, mais elle lui dit qu'elle lui en parlerait plus tard. Sakura acquiesça, puis Shikamaru lui dit quelque chose dans l'oreille qui la fit rougir. Elle lui répondit par un rapide baiser, et le regarda accélérer pour rejoindre ses potes. Ino sourit, et lui dit qu'elle avait vraiment de la chance. Il y avait une sorte de mélancolie dans sa voix, qui n'échappa pas à son amie. Celle-ci, ne sachant pas quoi dire pour réconforter la blonde, la serra dans ses bras.

    "Mais c'est bon! Arrête, Saku! Je suis pas triste!
    -Ah ouais? fit-elle d'un air sceptique.
    -Ben non! Je délire même avec ça, maintenant!
    -C'est à dire? Ben... Hier, j'étais justement en train de me morfondre comme une petite idiote, quand j'ai eu une idée. J'ai pris du papier, et j'ai gratté.
    -Pour pouvoir te refaire les ongles après?
    -Mais non! T'es bidon, toi! J'ai écris! J'ai écris les questions que je me posais, tout ce que je pensais, je l'écrivais. Sa fait vachement du bien. Et au final, je l'ai traité de con, et je lui ai dit qu'il mériterai de se faire raser la tête. Du coup, j'ai imaginé, et ça m'a fait rire... Et l'image a finis par atterrir sur le papier.
    -Je savais pas que tu savais dessiner!
    -Moi non plus! Mais c'était mignon, comme caricature! Si tu veux je te la montrerai tout à l'heure.
    -Moi ça me vas! Ça a l'air bien marrant..."

    Elles finirent par arriver au lycée, Ino fit la bise à tout le monde, mais quand elle arriva devant Sasuke, elle ne put se retenir de rire. Il la regarda en levant un sourcil, mais elle ne changea pas d'humeur. Pendant toute la journée, à chaque fois qu'elle croisait Sasuke, elle riait, et Sakura l'accompagnait bien souvent. Le soir, elle retourna dans sa chambre, sortit sa feuille, alla la scanner, et l'envoya à Sakura.

    Ino-chan dit:
    Ta vu? C énorm, hein?

    Sa9ra dit:
    J'avoue XD C monstrueu

    Ino-chan dit:
    Et g fé sa presk naturelmen

    Sa9ra dit:
    trankill! Je peux l'envoyer a Shika?

    Ino-chan dit:
    Stu veu

    Ino-chan dit:
    De toute fasson, g enlevé tt ce qu'il y avé de perso.

    Sa9ra dit:
    OK!

    Au bout d'un moment, Ino se déconnecta, puis repris son papier et son crayon. Elle recommença à écrire. Elle fit cela pendant deux semaines, toujours pareil. Cours, Devoirs, MSN, Feuille. Puis les devoirs disparurent, entraînant des complications.

    "Ino!
    -Haï, Tousan'?
    -J'ai reçu un message du lycée. Tous tes profs se plaignent.
    -A ouais? Pourquoi?
    -Peut-être parce que tu ne fait plus tes devoirs!
    -Ah... Ouais...
    -Qu'est-ce qui te prends? Tu es trop préoccupée par MSN? C'est ça?
    -Possible.
    -ET ARRÊTE DE ME PARLER COMME ÇA! JE SUIS TON PERE!
    -Ouais... Si tu veux. Bon j'ai un truc à faire. Tchao!"

    Elle voyait son père s'énerver de plus en plus, mais peux lui importait. Elle s'installa devant son ordi, mais, comme elle s'y attendait, son père lui avait coupé le réseau. Tant pis, ça lui ferait plus de temps pour écrire. Elle sortit son paquet de feuilles, puisque ça ne passait plus sur une seule depuis longtemps.

    "Qu'est-ce qu'il me saoule, mon père! Il est pas content parce que je fais plus mes devoirs... Mais en même temps, ça sert à rien! C'est vrai, quoi! C'est quand même plus intéressant de m'amuser sur ma feuille! Ou bien... parler un peu sur MSN avec les potes! Non mais il se prend pour qui! Je suis plus un bébé! J'ai quand même 16 ans! Je suis capable de me gérer toute seule! Et puis, l'autre prof de langue là! Il est pas content... Qu'il aille se faire voir. Rien à battre de son avis! Ouais j'ai copié sur Sakura, et alors? J'allais pas rendre copie blanche à cause de son sujet de mes deux! Ha ha! J'en ai sorti une bonne à Sasuke, aujourd'hui. Ce con, il essaye encore de redevenir ami avec moi! Je lui ai dit 'Tu sais quoi? Si un jour tu à une irrépressible envie de me voir... Et ben retiens-toi. La prochaine fois, tu viendras pas me faire chier, fils de ta... ' Ah merde... J'avais oublié qu'il avait plus de mère... C'est peut-être pour ça qu'il est partit avec cette tête... Qu'est-ce que j'ai fait encore, comme connerie... Ah! Quelle conne! J'ai encore tout foutu en l'air! En fait... c'est peut-être pour ça qu'il m'a larguée..."

    Elle regarda sa feuille avec une larme dans l'½il. Finalement, même ça, ça ne l'avait pas vraiment rendue heureuse... Tant pis. Au moins elle écrivait, et ça la soulageait un peu. Au moins, elle ne gardait pas tout sur elle. Cela continua pendant encore quelques semaines. Elle commençait à ne même plus parler à ses amis, ni à ses amies, elle ne rigolait plus, elle ne suivait plus les cours, elle passait tout son temps à écrire, dessiner, et parfois dormir. Elle se sentait bien comme ça, et puis... la bulle dans laquelle elle s'enfermait petit à petit avait beaucoup moins de nuages. Elle n'écrivait plus juste ce qu'elle pensait, elle s'était mise à faire des petits textes romantiques, des chansons, et ses dessins étaient de plus en plus composés de baisers, d'amoureux.

    Elle s'imaginait dans son monde, assise par terre, regardant un ciel bleu orné de quelques petits nuages, tel que Shikamaru l'aurait fait dans le monde réel. Mais le monde réel ne se contentait pas d'un nuage par-ci par-là, pour elle. Il tournait à l'orage de plus en plus souvent, de plus en plus rapidement, et de plus en plus violemment. Dès qu'elle sortait de ce monde imaginaire, qu'elle levait les yeux de sa feuille, c'était pour une remarque cinglante d'un de ses parents, pour un zéro de plus pour sa moyenne, pour un clash avec Sakura, ou pour un regard de Sasuke. Elle n'avait plus aucune idée du temps qui s'écoulait. Aussi, quand Sakura lui dit qu'elles ne se parlaient quasiment plus depuis presque un mois, Ino fut choquée.

    "Ah ouais?!
    -Ben ouais. Je sais pas ce que t'as en ce moment, mais t'es complètement renfermée. Enfin... Je sais pas, tu fais plus tes devoirs, tu te tapes des zéros dans toutes les matières... Je sais pas ce que tu comptes faire pour passer en première, mais ça va être chaud.
    -Si tu crois que j'en ai quelque chose à faire, dit-elle en montant un peu le ton, tu te met le doigt dans l'½il jusqu'au coude.
    -Tu vois, c'est pour ça qu'on arrive pas à se parler. A chaque fois on s'engueule.
    -Ah ouais?
    -Et tu t'en es même pas rendu compte! Tu vis plus sur notre planète! Eh! Ino! T'es où?!"

    Ino baissa la tête et elle dit tout doucement:
    "Naibu waga sekai...
    -Hein?
    -Je suis dans mon monde...
    -Et ben sors-en! Autant au début c'était amusant, autant là, c'est carrément insupportable!
    -... Je... Je ne peux pas.
    -Hein? Tu peux pas? Comment ça tu peux pas?
    -Enfin, c'est pas compliqué! Ya qu'à voir le monde de merde qui nous entoure! Comment tu fais pour vivre comme ça?!
    -Ben... Je vis! C'est tout! C'est vrai qu'il y a des mauvais moments, mais il y en a aussi des bons!
    -Et ben ça fait un moment que j'en ai pas vu, des bons.
    -En même temps, ça fait un moment que t'as rien vu du tout! Comment t'as pu en arriver là?
    -Et ben... Sasuke m'a larguée, et...
    -Ah ouais? C'est juste ça? Je vais aller lui dire deux mots à ce Sasuke!
    -Mais non! C'est pas sa faute...
    -Il t'as largué et c'est pas sa faute?
    -Ben... C'est encore moi qui ai tout fait foirer... Et là, ça recommence... J'ai vraiment tout foiré! Même mon amitié avec toi, elle est en train de foutre le camp!
    -Je t'interdis de redire ça encore une fois! Tu entends? Je suis pas là pour me casser quand tu me gonfles, je suis là pour t'aider quand tu déprimes!
    -Mais ça te gonfles...
    -Pas du tout. Je serais toujours là pour t'aider. T'es ma meilleure amie, c'est pas pour rien.
    -D'accord. Merci Sakura... Je... Je crois que j'ai besoin d'être un peu seule, pour réfléchir un peu...
    -De toute façon, c'est la fin des cours, donc c'est l'heure de rentrer. On se revois demain et on en reparle. OK?
    -Ouais... Au revoir..."

    Ino marcha jusque chez elle, les larmes aux yeux. Elle s'allongea sur son lit, et eut le réflexe d'attraper son paquet de feuille. Lorsqu'elle s'en rendit compte, elle le regarda, et vit son premier dessin. A cette époque, elle n'aurait jamais imaginé pouvoir être à nouveau triste... Elle tourna les pages... Les dessins devenaient de plus en plus ternes et tristes, son monde commençait à se couvrir de nuages... Elle hurla en déchirant le paquet, tirant de toute la force de sa rage et de sa tristesse, forçant le papier à se désagréger, jusqu'à finir en miette par terre. Elle sortit dans le jardin, posa les restes par terre et l'alluma avec un briquet. Puis elle regarda sa vie d'un mois disparaître sous ses yeux, rouges, encore humides. Elle serra les poings et se les colla contre le c½ur, comme si cala pouvait lui retirer ses souffrances.

    Une fois que le tout fut consumer, elle se coucha, sans avoir mangé, sans avoir attendu le retour de ses parents, mais toujours triste, toujours les poings sur le c½ur, toujours Sasuke dans la tête. Le lendemain, elle se réveilla juste avant que son réveil ne sonne. Elle le désactiva, puis se prépara rapidement. Elle ne sentit même pas son estomac qui criait famine. Elle voulais marcher, retrouver le lycée, et surtout, parler à Sakura. Au milieu du chemin, elle sentit une main d'homme se poser sur son épaule. Elle crut que c'était Shikamaru, et qu'il était avec Sakura. Elle se retourna, et ses yeux firent apparaître une larme. Sasuke... Elle n'eut même pas la force de bouger. Elle se voyait, elle, face à lui, comme vue par quelqu'un d'autre. Elle voulut courir, partir loin de ce regard qui la hantait, mais ses jambes refusèrent de bouger, pas plus que ses bras, sa tête, ses yeux, sa bouche...

    Sasuke baissa les yeux et lui demanda pardon, une fois de plus. Cette fois là, il n'avait plus la même intonation. Ce n'était plus un pardon qui voulait tout oublier, mais un pardon sincère, reconnaissant sa faute, un pardon triste, comme celui qui le prononçait... Un pardon tellement triste, tellement plein d'amertume qu'il toucha Ino qui fondit littéralement en larmes. Ne pouvant réellement se contrôler, elle se jeta dans les bras de Sasuke.

    "Je... Je suis vraiment désolé, Ino... Je voulais pas...
    -Je t'aime, Sasuke! Je t'aime trop!
    -Je...
    -Pourquoi suis-je forcée de t'aimer comme ça?
    -Et ben... Je sais pas... Je ne le mérites pas... Je suis un connard...
    -J'arrive pas à t'oublier... Je t'aime...
    -Je... Je t'aime aussi, Ino...
    -Comment t'arrives à dire ça alors que... que...
    -Il ne s'est rien passé. Elle m'a jeté. Et moi, comme un con, je t'ai perdu, toi, alors que t'étais tout ce dont j'avais besoin...
    -Tu... Tu veux dire que... Que maintenant t'essaye de me... de me récupérer, parce qu'elle t'as pas accepté?
    -Non! C'est pas ça!
    -C'est ça, ouais. Aller! Casses-toi! Tu me fais déjà assez souffrir comme ça!
    -Mais...
    -Dégages!"

    Elle courut en pleurant. Elle n'alla pas au lycée, finalement. Mais elle ne pouvait pas s'empêcher de penser à Sasuke, et à tout ce qu'il lui avait dit. Il s'était excusé, pour de vrai, il lui avait dit qu'il l'aimait... Elle pleura encore, toute les larmes de son corps, assise sur les marches du musée, en face de la mer. Elle regarda devant elle. La mer... Une fois de plus elle sortit un papier et un stylo noir. Elle écrivit, mais cette fois, ce n'était pas un simple journal intime...

    "Sakura avait tort. Elle avait dit que pour vivre, il suffisait de vivre. C'est faux. On ne vit pas. On regarde les malheurs nous tomber dessus, on pleure, on crie, on hurle, mais on ne vit pas. Sasuke, j'en ai marre de t'aimer. Tu m'as trop fait souffrir. Je vais t'oublier à jamais, même si toi, ça doit te marquer pour le reste de ta vie. Même si tu en as des remords, ce sera de ta faute. Hinata, ne désespère pas. Tu as une vie merveilleuse, comparée à la mienne. Je suis sûre que toi et Naruto, vous finirez ensemble. Faits pas la même erreur que moi, ne le laisse jamais partir. Sakura, ton idéal du monde ne me correspond pas. Si toi tu en as le pouvoir, vis, mais moi je ne peux plus. Haïs Sasuke pour moi, pour tout le temps où je n'ai pas réussi à le faire, pour toutes les fois où il aurait dû être là et où il ne l'a pas été, pour toutes les fois où moi, je l'ai repoussé. Haïs le, parce que je veux l'avoir haïs.

    Adieu, cette fois, c'est finis. On ne vit pas, on meurt...

    Ino"

    Elle prit la feuille, retourna chez elle pour la mettre dans une enveloppe, mit le nom de Sakura Haruno dessus, et partit la déposer Dans la boîte des Haruno. Puis elle retourna au musée, et regarda à nouveau la mer...

    *****
    *****

    Sakura, inquiète de voir que son amie n'était pas venue ce jour là, ne s'attarda pas en cours. Elle rentra directement chez elle. Elle avait voulu l'appeler, mais elle n'avait plus de forfait. Maudit forfait bloqué! Elle arriva chez elle et décrocha le fixe, puis composa le numéro des Yamanaka. Ce fut Inoichi qui décrocha. Elle lui demanda si Ino était là, et lui lui répondit que non, qu'il pensait qu'elle était avec elle, et que ça l'inquiétait. Sakura raccrocha, et vit sa mère entrer. Celle-ci lui tendis une lettre. Sakura ne voulut pas l'ouvrir tout de suite, mais lorsqu'elle reconnut l'écriture de la disparue, elle l'ouvrit tout de suite. Elle partit en courant, voulant prévenir tout le monde. Elle se rendit chez Shikamaru, lui fit lire la lettre, et lui demanda de prévenir tout le groupe.

    Quelques minutes plus tard, ils cherchaient tous dans tout Konoha, mais n'étant pas une petite ville, il fut très difficile de la trouver. Néanmoins, Sakura finit par avoir une idée. Ino lui avait parlée d'un endroit où elle aimait aller écrire. Elle s'y dirigea. En effet, sur les marches du musée, elle trouva son sac, seul. Elle regarda autour d'elle, et lorsqu'elle vit la mer, elle comprit... C'était ici qu'elle voulait le faire...

    *****
    *****

    Elle sentait le bois craquer sous ses pas. Les restes de ce pont entre Konoha et Kiri seraient parfaits. Si elle sautait d'ici, soit elle se noierait, soit elle serait tuée par les rochers. Elle ferma les yeux et leva la tête, espérant avoir un dernier rayon de soleil. Rien. Le temps du réel était aussi gris que celui de son monde. Elle prit une inspiration, recula de trois pas, puis courut vers le bord et sauta. A peine était elle en l'air qu'elle se demanda ce qu'il lui avait pris. Décidément, ce monde est plein de remords... Elle vit l'eau bleu-verte s'approcher de son visage. Elle sentit l'eau pénétrer dans son nez, un rocher lui heurta le dos, un autre la tête, puis ce fut le noir...

    Au noir succéda un blanc pur, une éclatante lumière lui brulait les yeux. Elle sentit des mains sur sa poitrine. Ses mains? Non. Ses mains étaient par terre, et elle n'arrivait pas à les bouger. Elle sentit de l'air chaud entrer par sa bouche et descendre dans ses poumons, lui redonnant envie de respirer. Elle toussa, et de l'eau gicla de sa bouche, laissant l'oxygène circuler librement. La lumière blanche s'estompa peu à peu, et elle réalisa qu'elle était par terre, dans la nuit, et qu'elle était encore dans le monde des vivants. Sakura se tenait au dessus d'elle, ainsi que Kiba, Hinata, Naruto, Shikamaru, Neji, Tenten et Rock Lee.

    Elle se releva, mais ne sourit pas, malgré les cris de joies de certains. Pourquoi LUI n'était pas là? Elle regarda les autres, avec des yeux presque effrayés, puis elle LE vit enfin... Il était allongé, sur le bord de la mer, tout trempé, et il ne bougeait plus. Sakura lui expliqua qu'il avait plongé, au même endroit qu'elle, pour la récupérer. Il avait ensuite nagé jusqu'au rivage. Pendant plus d'un quart d'heure, il l'avait tirée, luttant contre les vagues, se forçant à continuer. Tout ça pour elle, parce qu'il voulait la sauver. Elle s'approcha de lui et le secoua doucement. Elle voulut lui parler, mais elle n'entendit pas sa voix. Ce fut à la place une petite voix qui parla.

    "Sa...su...ke...
    -... Ino?...
    -Je... Arigato...
    -Ne me remercie pas. Tu devrais m'insulter... J'ai encore fait quelque chose contre ta volonté. Je sais que je t'ai encore déçue...
    -Je... Non... Je te demande pardon...
    -Je t'aime, Ino."

    Il s'assit, et il la prit dans ses bras. Il l'emprisonna, car il ne voulait plus la laisser partir. Enfin, il la serrait dans ses bras. Ino réalisa quelque chose... Le monde réel était bien plus dur que son monde à elle... Mais jamais, dans son monde, Sasuke ne l'avait aimée comme cela. Au moins, une chose était sure. Oui, elle avait eut trop de rancoeur, oui, elle avait souhaité la mort, mais aussi oui, elle avait souhaité, plus que tout au monde, avoir le pouvoir d'accepter, de pardonner, et surtout, de se laisser aimer...

    "Merci, Sasuke..."

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 20 Décembre 2009 à 19:36
    o_O mais c'est genial!!!!!! c tro hiper mega super bien!!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :