• Yo les gens! Bonjour à tous et jeureux que vous soyez arrivé jusqu'ici! (Si vous y êtes...) Voici le chapitre 26! Bonne lecture!

    .......................................................................................................................................................................
    Raito ne réagit pas. Il se demanda ce qui se passait. Pourquoi n'éprouvait il ni plaisir, ni dégout, ni rien du tout? Il était embrassé par une très belle fille, intelligente, en qui il avait confiance, mais rien ne se passait. Il s'en fichait, et c'était ça qui l'inquiétait...

    Raito: "Qu'est-ce que j'ai? J'ai la chance de l'avoir, et pourtant, je n'éprouve rien... Je commence à devenir comme Ryuuku... Il ne faut pas que ça arrive... Pas avant que Near ne meure... Pas avant que je n'aie prouvé à L que je suis encore meilleur que lui..."

    Kyora:(S'écarte de lui en souriant) Est-ce que... ça te va comme remerciement?

    Raito: "Je ne peux pas lui montrer qu'elle m'a laissé indifférent." Oui oui. Mais... tu n'avais pas besoin de me remercier.

    Kyora: Si. Question d'honneur.

    Raito: Bien sur... Ano... (Euh...) Je crois qu'il vaudrais mieux que tu sois dans ta chambre. Si ta mère t'entends me parler, elle va croire que tu es folle.

    Kyora: (Elle monte dans sa chambre) Remarque, ça ne serait pas étonnant. Je viens de manquer de me faire tuer, alors...

    Raito: Fais attention quand même. Comme je te le disais tout à l'heure, il serait dommage de te faire prendre.

    Kyora: ... En effet...

    Raito: Et sinon, comment comptes tu récupérer les informations sur les criminels qui n'ont pas encore été soumis à ton jugement?

    Kyora: Sur certains serveurs de services secrets.

    Raito: Des serveurs de services secrets?

    Kyora: Oui. Comme le FBI, la CIA, le KGB, etc. À peu près tous ceux qui sont formés par ce genre de sigles.

    Raito: Es-tu folle à ce point?

    Kyora: Je savais que tu dirais ça. Mais non. Au contraire. Si je le fait, je prends des précautions démentes.

    Raito: Du style?

    Kyora: J'ai 15 pare-feux, une dizaine d'outils de scans antivirus, spywares, et autres malwares, le même antivirus que le pentagone américain, je passe par une centaine d'adresses IP différentes, et je le fais depuis un endroit spécial, aménagé spécialement pour ça, bien qu'il ait l'air d'un studio d'enregistrement musical. En outre j'ai créé un programme de calcul capable d'utiliser 75% de la mémoire vive disponible pour soit détourner les pare-feux, soit émettre des signaux falsifiés pour brouiller la provenance du piratage, soit directement implanter un virus, soit, tout simplement, couper la connexion en cas de danger.

    Raito: Et tu as fais ça toute seule?

    Kyora: Non. Je l'ai fait avec le frère de ma meilleure amie. Ils ont tous les deux été tués lors de la prise d'otage de Kyoto, l'année dernière.

    Raito: Bon. Dans ce cas, aucun danger. Tu t'en ai déjà servie?

    Kyora: Oui. Pour le tester. Je le maîtrise parfaitement.

    Raito: Il faudra que tu me montres ça. Il devait être très intelligent.

    Kyora: Il était diplômé du MIT.

    Raito: Rien que ça?

    Kyora: Oui. Numéro 1 de la section Sécurité Informatique. Il connaissait par c½ur tous les points forts et faibles exploitables de tous les types de sécurité.

    Raito: Et bien... Espérons que tout ce que tu dis est vrai. Car si c'est le cas, le monde entier t'appartient.

    Kyora: On verra ça demain. (Sors sa Death Note) Là, il faut que je travaille.

    votre commentaire
  • Chapitre 27: 待つ (Attente)

    Ohayo gozaimasu/Konichiwa/Konbanwa! (Je peux pas savoir quand est-ce que vous allez le lire xD) Bon en bref, Yo les gens! Fanfic-Naruto-Space est de retour! (ça fait bizarre pour un fanfic de Death Note, mais pourtant...)

    Voici le 27eme chapitre. Dokusho Nasai! (Bonne lecture!)

    Raito affichait maintenant un sourire franc, clair, démoniaque, et paradoxalement angélique. Il attendait sur le rebord de la fenêtre que Kyora finisse ses cours. Le soir, il allait enfin pouvoir assister à l'arme qui battrait L. Plus que sauver le monde, il souhaitait lui prouver qu'il était le plus fort. Kyora allait le lui prouver en tuant des criminels dont rien n'avait été dévoilé.

    Raito: Ils sont longs, ces cours... Je tuerai bien le prof pour abréger.

    Kyora: "Qu'est-ce qu'il dit? Il est complètement con ou quoi?" (Elle continue le dessin d'une pomme)

    Raito: Fait pas cette tête, je plaisantais!

    Kyora: (Chuchote) Qu'est-ce que t'as aujourd'hui?

    Raito: Je suppose que c'est parce que je vais assister au piratage des services secrets américains.

    Kyora: Ne fanfaronne pas pour autant. Faut pas baisser la garde.

    Professeur: Vous dites quelques chose, Tatyoka-kun?

    Kyora: Non. Je réfléchissais. Sumimasen'.

    Raito: Je devrais arrêter de te distraire...

    Kyora: En effet.

    Raito attendit donc sagement la fin des cours. Ou plutôt... il partit avant le début pour aller manger une pomme, histoire de passer le temps. Il en prit une sans problèmes dans un étalage, qu'il dévora avidement.

    Raito: Il faut absolument que j'arrive à me contenir... Elle a raison. Ne pas baisser ma garde. Éviter de faire des erreurs, que ce soit elle ou moi. N ne doit pas avoir la moindre possibilité de nous retrouver. Par contre, il faudrait l'attirer dans un piège, et s'arranger pour que Nahari voie son nom et le dise à Kyora... Il faut que je trouve le moyen... Il me faut un bon plan...

    Il leva la tête et vit l'heure. Déjà la fin des cours. Il s'envola et arriva au portail en même temps que sa partenaire. Celle-ci, bien évidemment, feint de ne pas le voir, de peur que les autres ne la remarquent.

    Raito: Alors, on peut y aller?

    Kyora: (chuchote) Il faut que j'appelle ma mère. (Sort son téléphone)

    Mère: Moshi Moshi, Musumi (ma fille).

    Kyora: Je dois aller aider des amis pour leurs enregistrements.

    Mère: Yosh. (D'accord) Dans ce cas, je suppose que je ne peux pas t'appeler au studio?

    Kyora: Sō desu. (C'est ça) Arigato.

    Mère: Ne rentre pas trop tard, kudasai. (S'il te plais)

    Kyora: Hai. (Raccroche) C'est bon.

    Raito: Ce qu'il me tarde d'y être!

    Kyora: Je dois dire que ton impatience et qualifiable de... enfantine.

    Raito: Tu as raison... Il faut que je fasse attention.

    Kyora: C'est là.

    Elle ouvrit une porte de métal verte, donnant accès à un couloir sombre. Elle alluma la lumière, et une petite ampoule éclaira faiblement des murs dont la tapisserie était à moitié enlevée et complètement délavée. Il y avait une tâche de sang séché par terre. Kyora eut un frisson, car la tâche lui rappelait un mauvais souvenir. Elle continua cependant, mais pourtant, Raito avait bien vu qu'une larme avait coulé de son ½il. Il n'en parla cependant pas et continua jusqu'à ce qu'ils arrivent à une autre porte. Un poster de Death Metal était cloué dessus. Il put voir, à la place du signe du groupe, en tout petit, le fameux symbole de Kira. Puis Kyora ouvrit la porte, et il les vit enfin...

    votre commentaire
  • Chapitre 28: 喜び (Joie)

    Yo everybody! (Ou plutôt, pour l'instant, nobody... mais bon...) Voici le chapitre 28, intitulé Yorokobi, c'est à dire Joie. Bonne lecture!



    Trois écrans 24 pouces étaient répartis sur un bureau de 4 mètres, à coté duquel se trouvait une batterie, une basse, une guitare électrique, un synthétiseur, et un ensemble de matériel de sonorisation. Sous le bureau se trouvaient deux unités centrales ouvertes, dans lesquels il put voir trois disque durs sur chaque ordinateur. Il regarda les façades. C'étaient des Apple Mac, et une pomme se trouvait donc dessus.

    Kyora: A la base, c'est pas pour la pomme que j'ai choisi Mac. C'est pour la vitesse, la fiabilité, et l'impossibilité de virus. Mais j'aimais bien le parallèle que sa pouvait faire.

    Raito: Euh... Tu veux dire que t'avais prévu que Kira viendrait ici?

    Kyora: Oui. C'est pour ça qu'il y a cette affiche de Death Metal à l'entrée. Tu n'as pas remarqué?

    Raito: Si. J'ai pensé que c'était une coïncidence.

    Kyora: Depuis quand tu penses aux coïncidences?

    Raito: (Pour changer de sujet) T'avais pas dit que t'avais installé le même antivirus que le Pentagone?

    Kyora: Si, pourquoi?

    Raito: Si il n'y a pas de virus sous Mac, c'est inutile.

    Kyora: Je me suis trompée. Je PENSAIS qu'il n'y avait aucun virus sous Mac. Mais... La CIA et le FBI ont développé un virus multiplateforme.

    Raito: Donc tu t'es débrouillé pour obtenir le meilleur antivirus au monde...

    Kyora: Exactement.

    Raito: Alors montre moi comment tu fais.

    Kyora: En fait, la base du piratage est simple. Tu envoie un Trojan sur un des ordinateurs du réseau de ta victime, tu récupères son IP, et après, en utilisant l'autre partie du Trojan, tu a accès au poste. Mais nous, nous n'allons pas procéder de cette manière. Nous allons faire plus simple. Nous allons nous connecter au réseau de la CIA en utilisant une IP copiée. Étant donné que leur antivirus aura tôt fait de retrouver le Trojan et qu'ils utilisent une IP fixe, c'est faisable.

    Raito: D'accord. Tu as déjà une IP?

    Kyora: Non. Il faut nous débrouiller.

    Raito: Tu as un programme de traçage téléphonique?

    Kyora: Oui.

    Raito: Parfait. Je reviens. Pendant ce temps, commence tous les préparatifs qui ne nécessitent pas l'adresse IP.

    Kyora: D'accord. Où tu vas?

    Raito: Faire du repérage...

    Il s'envola et passa au travers du plafond pour s'éloigner du studio. Il chercha une cabine téléphonique et lorsqu'il en trouva une assez loin, il retourna voir Kyora.

    Raito: Kyora-san?

    Kyora: Ah! Okaeri.

    Raito: Je vais appeler Near depuis ce numéro de téléphone (Il tape le numéro sur l'ordinateur.) L'appel va déboucher sur un ordinateur. Comme ça tu pourra obtenir son IP. Ça te va?

    Kyora: Parfait.

    Raito: Je sens que je vais être bien content...


    Et voilà! N'hésitez pas à commenter! (En espérant que quelqu'un tombe un jour sur cette fic...) En tout cas, je continue!




    JE NIE TOUTE RESPONSABILITÉ EN CAS D'UTILISATION DES INFORMATIONS SUR LE PIRATAGE DONNÉES DANS CE CHAPITRE. LE PIRATAGE EST PUNI PAR LA LOI, AINSI QUE LE DÉTOURNEMENT D'INFORMATION, LE PHISHING ET TOUT AUTRE TECHNIQUE D'OBTENTION DE MOT DE PASSE. JE ME SUIS RENSEIGNE UNIQUEMENT DANS LE BUT D'ÉCRIRE CE CHAPITRE SUR QUELQUE CHOSE D'À PEU PRÈS PLAUSIBLE.

    L'UTILISATION DE TROJANS EST TRÈS RISQUÉE AUTANT POUR LA VICTIME QUE LE PIRATE!

    2 commentaires
  • Konnichiwa everybody! Voici le chapitre 29! L'arnaque qui va permettre a nnos deux Kiras de pirater la CIA! Alez-y, lisez, et dites moi ce que vous en pensez!




    Pendant ce temps, Near installait son matériel informatique au sein de la CIA, bien décidé à attraper le nouveau Kira. Bientôt, son ordinateur émit un signal sonore. Near vit s'afficher un point d'interrogation à la place de la lettre ou pseudonyme qui devait apparaître sur l'écran. Cependant, il mit son casque, curieux de savoir qui avait la connaissance de son numéro, et surtout, comment. Il appuya sut le bouton du micro.

    Near: Moshi moshi? Moshi moshi? Pourquoi personne ne répond?

    L: Si. Il y a bien quelqu'un qui parle. Et je reconnaitrais cette voix n'importe où...

    Near: ?

    L: Laisse moi faire et demande aux autres de sortir.

    Near: Sortez, s'il vous plait. (Les autres sortent)

    L: (Tourne le micro vers lui.) Salut, Kira.

    Raito: (Dans la cabine téléphonique) Salut, L. Toujours à la recherche de ma grande descendante?

    L: Ne fais pas ton malin. Je pourrais la tuer.

    Raito: Je pourrai tué Near, aussi.

    L: Pourquoi tu appelles?

    Raito: Je suppose que tu as déjà commencé à tracer l'appel.

    L: Oui.

    Kyora: (Toujours dans le studio) Encore un peu...

    Raito: Alors tu ne vas pas tarder à savoir où je suis. Tu crois que ça te sera utile?

    L: Non. Te connaissant, si ça avait été dangereux pour ton nouveau Kira, tu te serais débrouillé pour brouiller l'ensemble.

    Kyora: Plus qu'une case...

    Raito: Oui. Je voulais juste vérifier tes capacités de déduction.

    L: Comment ça?

    Raito: Tu ne te doutes probablement même pas de la puissance de mon successeur.

    L: Visiblement pas.

    Kyora: C'est bon! Je l'ai! T'es génial, Raito!

    Raito: "Elle doit avoir finit, maintenant..." Bon, je crois que je vais te laisser, maintenant.

    L: Non! Attends!

    Raito: (Raccroche) J'espère que Kyora aura eut le temps. (S'envole et arrive en quelques instants au studio.) Je suis là.

    Kyora: Okaeri.

    Raito: Tu as fini?

    Kyora: Oui! Je n'ai plus qu'à lancer l'opération finale.

    Raito: Alors c'est parti.

    [Execute Command]

    Connecting.........

    Connexion established


    Kyora: On est dedans! Nous avons accès à tous les fichiers de la CIA auxquels lui peut avoir accès.

    Raito: Parfait! Bravo Kyora-san!

    Kyora et Raito commencèrent donc leurs recherche de nouveaux criminels à juger, pendant que Near et L se posaient des questions sur l'appel, loin de se douter que c'était grâce à eux que Kira réalisait ses plans...




    Et voilà! N'hésitez pas à donner votre avis!

    1 commentaire
  • Chapitre 30: 質疑 (Questions)

    Yo everybody! Le retour de moi-même est imminent! Voici le chapitre 30! Spéciale dédicace à la première personne autre que moi qui vient sur ce blog : dark-shany!

    Bonne lecture!





    L: Crois-moi, c'est louche.

    Near: Il aurait appelé pour le plaisir de "tester nos capacités de déductions"? C'est insensé...

    L: Non, il avait forcément quelque chose d'autre en tête. Il n'est pas du genre à se moquer. Tout ce qu'il fait à un but. A quoi un appel pouvait-il servir?

    Near: Peut-être pour nous prévenir de quelque chose... D'où venait l'appel?

    L: Un endroit vide. Tu veux que j'aille voir s'il y a quelque chose?

    Near: Ouais. Ça sera peut-être utile.

    L: D'accord. Ja (A plus tard!) (Il s'envole et traverse le plafond.)

    Near: (Ouvre la porte de leur cagibi) Vous pouvez rentrer.

    Agent 1: Qu'est-ce que vous faisiez?

    Near: Il faudra vous y habituer. Lorsque j'ai besoin de parler pour réfléchir, je préfère être seul.

    Agent 2: "C'est bancal comme explication" Vraiment? Dans ce cas, vous ne voyez pas d'inconvénients à ce que nous installions des caméras de surveillance dans la salle?

    Near: Non. Aucun.

    Agent 3: Très bien.

    Near: Avant quoi que ce soit, comme vous le savez, nous devons nous protéger. Nous commencerons par utiliser des noms de codes.

    Agent 2: Des noms de codes?

    Agent 4: Au cas où l'un de nous serait Kira?

    Near: Oui. Vous, vous vous nommerez Mizuko.

    Mizuko: Hai.

    Near: Vous, Naoji.

    Naoji: Hai.

    Near: Vous, ça sera Jin

    Jin: Hai.

    Near: Et enfin, vous, mademoiselle, vous serez Asuka.

    Asuka: Hai.

    Near: Je vous ai préparé de fausses cartes d'identité, badges de CIA, etc. Le directeur m'a donné son accord.

    Naoji: Très bien.

    Near: Vous éviterez aussi de montre vos visages et vos yeux. Ici, à partir de maintenant, nous porterons tous des masques. Lorsque vous sortirez, essayez de mettre des lunettes de soleil, ou des vêtements qui puissent vous masquer.

    (L entre)

    Near: Installez votre matériel, si vous le voulez, maintenant.

    L: Rien. Si c'était un avertissement, la localisation de son appel ne nous en rapprochait pas...

    Asuka: N?

    Near: Oui?

    Asuka: Une communication sur votre ordinateur.

    Near: Merci (Met le casque et appuie sur un bouton) Allo?

    A01A: Near? Il y a un problème.

    Near: Un problème?

    A01A: Des criminels dont personne ne connaissait l'existence viennent de mourir de crise cardiaque, tous en même temps.

    Near: Kira...

    L: Comment a-t-il procédé?

    Near: Très bien. Merci pour l'information. (Coupe la communication) (Chuchote) Il doit y avoir un rapport avec l'appel de tout à l'heure...

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique