• Chapitre 10: 信頼 (Shinrai = Confiance)
    Yo! Voici enfin un nouveau chapitre, après presque un mois à vide... Pour me faire pardonner, il fait à peu près une dizaine de pages ^^ Vous en apprenez sur Aimaru, sur Johan, et sur les adversaires de l'équipe de Sasuke...

    Bonne lecture à tous!





    Johan expliqua vaguement l'histoire qu'il avait à la base imaginée, et le rôle qu'il jouerai finalement dedans. Il lui donna aussi son plan pour devenir un "grand ninja". Il lui parla du chakra (et donc de l'adrénaline), des effets sur la vitesse, sur la force, des techniques telles que les bunshins (il essaya d'en faire un et, comme d'habitude, le nuage de fumée blanche ne contenait... absolument rien de visible), avant de lui parler de Naruto, de Gōryoku, de Seishun... et après une légère hésitation qu'il ne s'expliqua pas, de Uindoko. D'ailleurs, sa sœur sembla bien plus intéressée à partir du moment où il en parla. Elle lui demanda une description, ou un dessin. Il lui montra un plan de trois quarts du visage de la blonde. Elle sembla admirative.

    "Qu'est-ce que j'aimerais ressembler à ça...
    -Bah, t'as pas besoin.
    -Je sais... Mais elle est franchement très belle, tu trouves pas?
    -... C'est vrai que même en dessin, comme ça, elle est très jolie...
    -Et... Tu tentes rien?
    -Avec un dessin? Franchement, toi et Yanis, vous devriez arrêter d'imaginer des trucs comme ça! Elle n'existe pas!
    -C'est bon, c'est bon, t'énerve pas. Mais si elle n'existe pas... Qu'est-ce qu'il y a de mal?
    -...
    -Parce que t'as l'air d'en avoir franchement envie. Et me dis pas non, je te connais. Ça se voit quand tu parles d'elle.
    -Elle a des idées romantiques que j'ai pas du tout.
    -C'est ton personnage, non? Tu peux lui faire dire, ressentir et penser ce que tu veux.
    -Mais j'ai pas envie de la changer...
    -Alors adopte ses principes romantiques.
    -Pas de sexe avant le mariage? Non, pas question."

    Sa sœur rigola. Elle lui dit rapidement que de toute façon, c'était lui qui voyait, et qu'elle était loin d'être hors d'atteinte. Il se gratta la tête, et dit qu'il verrait, mais que c'était pas sa priorité pour le moment. Son histoire était plus de l'action/suspens que du romantique. Leur conversation fut interrompue par une voix qui venait du salon.

    "Soukaina! Jeremiah s'en va!
    -J'arrive, répondit-elle!"

    Ils descendirent tous les deux, et se retrouvèrent avec Jeremiah et leur mère. Jeremiah ouvrit la porte, se retourna, et salua tout le monde, après avoir embrassé tendrement sa chérie, mais sans pour autant le prolonger de manière gênante.

    "Quel dommage, fit la mère, que tu ne puisses pas assister au show de Johan, demain...
    -Un show, questionna-t-il?
    -Un show, surenchérit Johan?
    -Ne me dis pas que tu as oublié ton...
    -Show de mi-temps du match France États-Unis! J'ai répétition dans une demi-heure!"

    Il courut dans sa chambre se préparer. Il allait être en retard... Il ressortit dans les cinq minutes avec un sac, et demanda avec précipitation à sa mère si elle pouvait l'amener, cette fois. Elle accepta, et il fut bientôt en tenue, sur le terrain de basket. Il était arrivé juste à temps pour aider à installer les trampolines et les matelas.

    L'entrainement se passa bien, ils enchainèrent parfaitement claps; passes, semi-vrilles, supermans, salto dunks... Leur prestation du lendemain serait surement réussie. À la fin de l'entrainement, alors que tout le monde se rhabillait, Johan eut une idée, et demanda à son coach la permission de continuer à s'entrainer.

    "Ben... Si tu ranges tout après et qu'on peut tout prendre facilement demain, ya pas de soucis. Tu sais où mettre la clé après avoir tout rangé?
    -Oui, oui.
    -Alors ça me va. Mais ne vas pas nous pondre une figure en solo pour le show de demain, ok?
    -Ok, d'accord. J'y penserai.
    -Sauf si elle est parfaite, bien sur, mais... je veux la voir avant.
    -On verra ça. Merci, coach!"

    Tout le monde partit. Il rangea directement le matériel, et commença un tout autre entrainement. Il malaxa son chakra, et sentit cette sensation de force, cette sensation inégalable, qui donnait l'impression que rien ne pouvait nous arrêter. Son cœur accéléra, preuve de son effort, alors qu'il respirait de plus en plus lentement. Il continua, encore... Encore... Encore un peu... Il ouvrit les yeux, et courut. Il se mit à faire le tour du terrain, le plus vite possible, tout en essayant de contrôler sa respiration. Il s'épuisa rapidement. L'endurance n'était pas son fort. Il s'assit par terre et se reposa un peu. Il allait à la même vitesse que les autres ninjas, mais il ne pouvait pas tenir plus de quelques minutes. Naruto avait parlé de délaisser les parties inutiles pour se concentrer sur celles qui ne l'étaient pas. Lorsqu'il courait, il sentait que les membres qui travaillaient le plus étaient les mollets, les cuisses, et les bras. Les bras? Il s'en servait comme tout le monde, lorsqu'il courait. On le lui avait appris, se servir de ses bras pour courir faisait partie des bases. Mais en y repensant, Naruto et les autres ne couraient pas en se servant de leurs bras. Ils les laissaient partir en arrière... Ils utilisaient donc moins d'énergie pour les maintenir en rythme...

    Il essaya de les tendre en arrière pour courir. Impossible. Il forçait pour les tenir ainsi, donc il utilisait de l'énergie pour rien. Il fallait qu'il ne s'en occupe pas du tout. Aussi, il les relâcha complètement, et s'apprêta à partir. Mais... Lorsqu'on court avec les bras détendus... Ils nous gênent, et on s'y fait mal, non? ... Tant pis. Il tenterait. Il partit. Il sentit que son chakra continuait d'être utilisé, mais ses bras ne s'en servaient plus du tout. D'ailleurs... Ils remontaient naturellement derrière, à cause de la vitesse. Il se pencha en avant, augmentant sa vitesse, et essaya de ne plus réfléchir, pour donner le maximum juste dans ses jambes, sans ne plus y penser. Ses jambes semblaient se rafraichir au fur et à mesure, et bouger plus facilement, comme si les frottement disparaissaient petit-à-petit. Il relâcha aussi ses abdos, lentement, un peu plus à chaque pas, jusqu'à ne forcer que le minimum pour se maintenir avec cet angle, en se servant de la poussée de l'air, due à son aérodynamisme imparfait. Il finit quand même par se fatiguer. Il alla s'asseoir dans les gradins, à côté de son sac. Il y prit, d'ailleurs, son portable, et regarda l'heure... avant de sauter sur ses pieds, d'aller se doucher, de se rhabiller, et d'appeler sa mère. Cela faisait déjà une heure qu'il courait. Ne penser à rien fait passer le temps plus vite que ce que l'on croit...

    Le temps que sa mère arrive, il finit de tout fermer et rangea les clés. Il fut rapidement chez lui, et, épuisé, il s'affala sur le canapé.

    "Comment ça se fait que ça aie duré si longtemps, demanda sa mère?
    -J'ai fait des heures sup'.
    -Vraiment? C'est surprenant... Enfin, ça prouve que ça t'intéresse.
    -Contrairement à certains cours..."

    Elle fit semblant de ne rien avoir entendu, et vaqua à ses occupations. Johan, quant à lui, prit le téléphone, et appela chez Yanis.

    "Allo?
    -Ouais, c'est Johan.
    -Ah! Bonjour Johan. Tu veux parler à Yanis?
    -Si c'est possible.
    -Je te le passe.
    -Merci."

    Il attendit un peu, et la voix de son ami se fit entendre.

    "Ouais, Johan?
    -Yo. Je peux passer chez toi?
    -Euh... Ouais, je pense.
    -Ok. J'arrive alors."

    Il informa sa mère de son imminent départ, et sortit. Plutôt que de prendre son vélo, comme d'habitude, il courut, et arriva là-bas en moins de temps qu'avec son moyen de locomotion. Il frappa, on lui ouvrit, il entra, dit bonjour à tout le monde, posa son sac dans la chambre de Yanis, et se posa par terre, juste en dessous de la fenêtre. Yanis, pour sa part, s'assit sur son lit, le dos posé contre le mur, derrière, juste en face de son ami.

    "Alors, quoi de neuf?
    -J'ai rencontré l'équipe de Sasuke.
    -Alors?
    -Ils sont quand même impressionnants, même en étant mes persos. Les voir en action juste là, à quelques mètres de moi... C'était assez fort...
    -Tu m'étonnes...
    -Et puis Aimaru qui n'arrête pas d'essayer d'écouter ce que je pense...
    -Et elle y arrive pas?
    -Non. Je pense en images, comme Shikamaru l'avait conseillé à Neji lors de leur premier combat. (Voir fic "Les vacances")
    -Ouais, non mais moi, j'ai jamais réussi à penser en images, comme ça...
    -Les mangas permettent de faire des choses qu'on ferait pas en temps normal..."

    Ils continuèrent ainsi à discuter du manga, et de Naruto en général, pour en arriver à regarder le dernier épisode qui était sorti. Il mangea avec lui, et rentra chez lui. Il fit savoir qu'il était rentré, et s'installa sur son lit, son manga en main, en relisant ce qui était arrivé précédemment. Il était plutôt pas mal, en manga. En effet, il avait été "mangamorphosé" (de manga - morphose = transformation en manga) de manière assez stylée à son goût. D'ailleurs, il ne s'était pas vu, la première fois qu'il avait lu: il s'était rajouté pendant la nuit, changeant un peu le cours du manga. Il prit une feuille et un crayon, et, après quelques mesures et comparaisons, établi ses character-sheets, c'est à dire plusieurs vues d'un même personnage, sous plusieurs angles, afin d'avoir une base pour toutes ses proportions et positions. Après quelques essais qui s'avérèrent concluants, il commença à dessiner le nouveau chapitre.


    Sasuke: ... Et tu comptes faire quoi pour nous aider?

    Johan: Vous donner quelques indications sur des pièges, sur les ennemis que nous croiserons, etc.

    Sakura: En échange de quelque chose, je suppose?

    Johan: J'ai déjà ce que je veux. Naruto-sensei m'enseigne le ninjutsu, c'est tout ce que je demande.

    Sasuke: (Regarde Naruto) Fallait pas te sentir obligé.

    Naruto: Ce petit gars m'intéresse. Et il a l'air plutôt doué.

    Sasuke: C'est précisément le problème...

    Shikamaru: Plutôt que de débattre sur une question qui ne nous mènera nulle part, on devrait avancer, non? Si on continue à trainer, la guerre aura bel et bien lieu.

    Naruto: Et bien, je vous laisse le petit, et je retourne avec mon équipe.

    Neji: Je suppose qu'on doit le protéger?

    Naruto: Oui. Tsunade a décidé qu'il devait nous aider.

    Johan: Et je crois que sans moi vous serez... plutôt mal barrés.

    Sasuke: ... Ok.


    Il lut le reste du manga, effaça là où il voulait modifier, et remplaça quelques évènements. Puis il ferma son livre, et s'allongea, prêt à repartir.


    Sasuke: ... Et tu comptes faire quoi pour nous aider?

    Johan: ....... Euh... Vous donner quelques indications sur des pièges, sur les ennemis que nous croiserons, etc...

    Sakura: En échange de quelque chose, je suppose?

    Johan: J'ai déjà ce que je veux. Naruto-sensei m'enseigne le ninjutsu, c'est tout ce que je demande.

    Sasuke: (Regarde Naruto) Fallait pas te sentir obligé.

    Naruto: Ce petit gars m'intéresse. Et il a l'air plutôt doué.

    Sasuke: C'est précisément le problème...

    Shikamaru: Plutôt que de débattre sur une question qui ne nous mènera nulle part, on devrait avancer, non? Si on continue à trainer, la guerre aura bel et bien lieu.

    Naruto: Et bien, je vous laisse le petit, et je retourne avec mon équipe.

    Neji: Je suppose qu'on doit le protéger?

    Naruto: Oui. Tsunade a décidé qu'il devait nous aider.

    Johan: Et je crois que sans moi vous serez... plutôt mal barrés.

    Sasuke: ... Ok.

    Naruto: Bon, et ben... Gambatte!

    Sur ces mots, il disparut, dans un nuage de fumée. Sasuke fit signe qu'il était temps d'y aller, et ils partirent tous. Johan malaxa son chakra, et les suivit, comme il l'avait fait dans le gymnase. Ils allaient un peu plus vite que l'équipe de Naruto, mais Johan arrivait à peu près à suivre. Parfois, ils ralentissaient un peu pour l'attendre, mais ils purent continuer à avancer à peu près normalement. Johan eut un petit sourire un bout d'un moment, en se rappelant que, non loin de là où ils étaient, il allait pouvoir montrer son utilité. En effet, tout le monde ralentit, et Johan put souffler un peu. Le soleil commençait à perdre de son éclat, et tout le monde s'assit par terre. Shikamaru se tourna vers Johan.

    Shikamaru: T'as faim?

    Johan: Non, ça va.

    Sasuke: T'es sur? Il faut que tu puisses tenir debout, après.

    Johan: Je sais. Je vous remercie, mais... Pour l'instant... ça ira.

    Neji: Si ça se trouve, c'est une espèce bizarre, qui n'a pas besoin de se nourrir.

    Aimaru: Dis pas des trucs stupides, comme ça.

    Neji: Non, mais ça serait pas si étonnant que ça. On arrive même pas à l'entendre penser...

    Johan: Je pense en image, j'aime pas qu'on sache ce que je pense.

    Neji se tourna vers Shikamaru.

    Shikamaru: Eh! J'ai rien dit, moi! Je le connais pas!

    Neji: Mais comment il sait ça?

    Johan: C'est à toi, qu'il l'a dit, Neji. Tu ne te rappelles pas? Ta rencontre avec Aimaru. C'était une partie du plan.

    Neji: Il sait vraiment des trucs incroyables...

    Sakura: ... J'ai froid, je vais chercher du bois.

    Neji: Ok, je surveille les alentours.

    Elle se leva, et s'éloigna un peu du groupe. Johan sourit intérieurement. Ça approchait. Neji semblait calme, aux aguets, et pourtant, il ne le voyait pas. Johan se leva, regarda en l'air, et prit un air mystérieux.

    Johan: Il y a quelqu'un...

    Neji: Non.

    Aimaru: Non, je confirme.

    Johan: Il est assez loin, mais...

    Il ne finit pas sa phrase, il concentra son chakra, et sprinta, le plus vite possible, en direction de là où était Sakura. Sasuke se leva immédiatement et le suivit. Neji se contenta de les suivre du regard, et Aimaru d'écouter, pendant que Shikamaru levait un sourcil, en se demandant ce qui prenait à ce garçon si bizarre... Johan arriva au niveau de Sakura. Il plongea en avant et attrapa Sakura.

    Johan: Attention!

    Au même moment, à l'endroit où se trouvait Sakura une seconde plus tôt, Sasuke vit, grâce à son Sharingan, un chakra particulier apparaître, et remplacer l'herbe qui s'y trouvait par un trou, avec de longs piquets de métal, sur lesquels un liquide violâtre coulait. Sans doute du poison. Ça disparut presque aussi rapidement.

    Sakura: Mais ça va pas la tête???

    Sasuke: Il vient de te sauver la vie.

    Sakura: ... Sérieux?

    Sasuke: Oui... Mais il va me falloir des explications, cette fois.

    Ils retournèrent là où ils s'étaient arrêtés un peu plus tôt, et s'assirent, en regardant Johan.

    Sasuke: Qu'est-ce qu'il s'est passé, là?

    Sakura: Il paraît que j'ai failli mourir...

    Aimaru: Moi j'ai rien compris.

    Sasuke: Ben, un piège est apparu et a disparu en quelques secondes, et ce n'était pas un genjutsu. Mon Sharingan l'aurait détecté...

    Shikamaru: Comme si... Il avait été créé d'un coup?

    Sasuke: Et immédiatement désintégré.

    Johan: C'est ça.

    Aimaru: Un peu comme......

    Sakura: ... comme quoi?

    Shikamaru: ?

    Sasuke: ?

    Neji: ...

    Johan: C'est ça.

    Sakura: C'est QUOI???

    Aimaru: Le Menoyukai...

    Sasuke: Hein? Qu'est-ce que c'est que ça?

    Neji: Alors il y aurait quelqu'un d'autre?

    Shikamaru: C'est quoi, le Menoyukai?

    Johan: Littéralement: Fusion des Yeux.

    Aimaru: Mais c'est pas possible!

    Sasuke: Je crois qu'on a droit à des explications.

    Aimaru hésita. Johan la regarda avec des yeux insistants, et elle baissa la tête.

    Aimaru: J'ai un secret... Vous savez déjà que... Enfin... Tu le sais aussi Johan?

    Johan: Oui. Je connais ton histoire avec Orochimaru.

    Sasuke: Quel rapport???

    Aimaru: Et bien... il m'a implanté un œil supplémentaire, n'est-ce pas?

    Sakura: Oui, d'ailleurs, tu n'as jamais voulu que je te l'enlève...

    Aimaru: C'est justement à cause de ce secret...

    Elle releva sa mèche qui lui cachait l'œil droit, et tout le monde put voir ce fameux deuxième iris, qui bougeait à côté de celui d'Aimaru.

    Dès qu'il y a assez de lumière, il se passe quelque chose d'assez étonnant... Shikamaru... Tu veux bien faire un flash de lumière?

    Après avoir levé un sourcil, il prit une de ses boules dans son sac, et le jeta par terre, ce qui fit un énorme flash. L'œil supplémentaire s'agita, et passa sous celui d'Aimaru. Il y eut un tremblement, et elle se retint de crier. L'œil avait changé. Il était un peu plus gris qu'avant, mais restait violet, avec, à la place de la pupille... une sorte de symbole bizarre...Deux courbes verticales, qui s'enroulaient l'une sur l'autre au centre, avec deux sortes de vaguelettes à gauche et à droite. Le Menoyukai.

    Sasuke: Qu'est-ce que c'est que ça?

    Aimaru: Il me permet de créer des choses grâce à mon imagination.

    Elle fit apparaître un peu plus loin une espèce d'hybride, avec un corps de chien, des ailes de libellule, une queue de poisson, et une tête de kirin. Elle le fit disparaître, et fit une espèce de chenille lumineuse qui flottait en l'air, près de tout le monde. Celle-ci disparut aussi, et laissa place à une copie conforme de Sasuke. Il disparut aussi, et Aimaru lâcha sa mèche et secoua la tête.

    Johan: Le gros problème, c'est que ça lui fait terriblement mal. Ce n'est pas dangereux pour elle, dans le sens où ça ne lui détruit rien, etcétéra, mais...

    Aimaru: La douleur est presque insupportable, quand on l'utilise vraiment. J'avais mis au point quelques techniques pour te tuer, Sasuke.

    Sasuke: Je suis flatté.

    Johan: Sincèrement, elle t'aurait éclaté. Mais elle ne voulait pas utiliser ce genre de technique contre quelqu'un d'autre.

    Sasuke: C'était des trucs si puissants que ça?

    Aimaru: Tu veux une petite démonstration?

    Johan: Je vous conseille de vous coucher.

    Aimaru releva sa mèche, et cria:

    Aimaru: Ki Ken no Jutsu! (Technique de la Lame Pure)

    Un cri de douleur s'arracha de sa gorge, et une lame de chakra pur sortit de son œil. Elle balaya du regard quelques mètres d'arbres, qui furent littéralement arrachés. Elle stoppa sa technique et tomba sur le sol. Tout le monde se releva et constata que sur les quelques mètres où la lame était passée, il n'y avait plus rien. Tu chakra à l'état pur, comme celui dégagé par Kyūbi.

    Sasuke: ... Pas mal...

    Shikamaru: Revenons à nos moutons. Tu es en train de dire que d'autres ninjas possèdent ce Menoyukai?

    Johan: Du moins, une version incomplète. La différence majeure est que le leur utilise leur propre chakra, alors que celui d'Aimaru le crée.

    Sasuke: Et ils sont plusieurs à l'avoir?

    Johan: Oui. Ce sont eux qui créent ces guerriers programmés.

    Neji: D'où leur chakra si particulier...

    Johan: Exactement.

    Sakura: Et ben je crois qu'on est vraiment dans la merde...

    Neji: Johan, toi qui sait tout, on va y arriver?

    Johan: Et bien... ça dépend. Vous croyez en le principe de Naruto?

    Sasuke: Ne jamais abandonner... Bien sur. Maintenant, en tout cas.

    Johan: Alors Uindoko, Gōryoku et Seishun pourront les battre, avec votre aide.

    Sasuke: Uindoko, Gōryoku et Seishun?

    Neji: J'ai du mal à le croire...

    Sasuke: Gōryoku n'est pas assez mature. Uindoko non plus. Seishun... Peut-être. Il cache bien son jeu.

    Johan: Ton fils va beaucoup grandir et apprendre pendant ce voyage. Et tu seras étonné de voir à quel point il pourra être respectueux.

    Sakura ne put s'empêcher de pouffer.

    Sakura: Gōryoku? Respectueux? Ça m'étonnerait...

    Johan: Et pourtant...

    Shikamaru: C'est vrai que ses prédictions se sont révélées exactes.

    Sasuke: ... Il faut qu'on avance. Prenez tous une pilule nourrissante, et on y va.

    Tous: Hai!






    Et voilà! Alors, c'est comment? Je vais essayer d'écrire la suite plus rapidement ^^ Maintenant que je suis réellement en vacances, ça devrait être plus simple.

    Tchous', le peuple!

    votre commentaire
  • Yo! Et non, vous ne rêvez pas, ceci est bien un nouveau chapitre! Il ne fait que 4 pages, mais c'en est un! Et oui, il m'arrive d'écrire rapidement (desfois >_<). Alors sans plus attendre, voici le chapitre!

    Bonne lecture, Mina-chan!




    Johan était dans cet état où seuls ses jambes, ses yeux, et un peu ses abdos travaillaient. Il ne pensait pas, il respirait à peine, mais au moins, il courait, vite, et de manière presque aussi fluide que les autres. Ces pilules nourrissantes étaient... terribles. Il savait qu'elles fournissaient un apport d'énergie impressionnant, mais tant qu'on n'en a pas mangé une, on ne peut pas comprendre l'effet que ça fait dans le corps, comme une dose énorme d'énergie pure, repoussant les limites psychologiques qu'on peut se poser parfois, et qu'on a, d'ailleurs, tendance à se poser, malgré notre potentiel. (Mais ce n'est que mon humble avis.)

    Toujours est-il que s'il en avait prit conscience dans les cinq premières minutes, il l'avait à présent complètement oublié, tout comme le reste, et ce n'était pas si mal ainsi. Ils s'arrêtèrent, et firent une pause, puisque même la nourriture des pilules doivent être digérées, et le reste rejeté. Il en profita pour faire le point sur sa situation.

    Il avait gagné la confiance des ANBU, enfin, en partie, du moins, lorsqu'il avait sauvé Sakura. Il avait révélé l'existence et l'utilisation du Menoyukai incomplet des adversaires, et celui, complet, cette fois, d'Aimaru. Aimaru semblait plus méfiante que troublée, Neji, quant à lui, avait décidé d'accepter Johan comme un membre provisoire de l'équipe. Sasuke, lui, il contemplait le potentiel excellent qu'émanait Johan. Sakura, bien que reconnaissante, était méfiante: un inconnu qui lui sauve la vie, alors qu'il n'est attaché ni au village, ni à ses membres, ni même au pays du feu, ça avait de quoi faire peser des soupçons... Mais tout ça, c'était prévu, et même dessiné...

    Sasuke: Johan? Tu as commencé à apprendre le ninjutsu avec Naruto-senpai?

    Johan: Hai. C'est lui qui m'a expliqué comment malaxer mon chakra.

    Sasuke: Je vois... C'est tout ce qu'il t'a appris?

    Johan: Non, il m'a aussi donné comme exercice le Bunshin no Jutsu.

    Sasuke: Bunshin no Jutsu? En un seul entrainement? Intéressant... Je peux voir ce que ça donne?

    Johan: Hai!

    Il se concentra, joignit les mains, et fit monter son adrénaline. Quelques secondes, à peine. Il produisait surement assez de chakra... Il ouvrit les yeux.

    Johan: Bunshin no Jutsu!

    (Pouf)

    Johan: Toujours rien...

    Sasuke: Tu tords les mains, pendant ton mudra. Reste bien droit. Vas-y, malaxe du chakra. Fais ton mudra... Non! Regarde: tu mets tes mains à l'envers. La main gauche va en dessous, pas au dessus. Vas-y, lance ta technique.

    Johan: Bunshin no Jutsu!

    (Pouf)

    Johan: Hey! Ça marche! Enfin... il est pas beau... Mais au moins il est là! J'ai fait un clone!

    Sasuke: Maintenant il faut que tu doses le chakra que tu utilises pour le faire. Si tu en mets trop, tu en feras un deuxième et ils seront tous les deux un peux... bizarres. Si t'en mets pas assez, tu vas faire une espèce de lavette sans énergie.

    Johan: Hai!

    Il réessaya. Encore. Encore. Il malaxait un peu plus de chakra à chaque fois.

    Sasuke: Ah! Je sais pourquoi tu arrives pas à les faire correctement...

    Johan: Ah bon?

    Sasuke: Tu fais la même erreur que Naruto, qui n'a jamais réussi à faire un vrai clone... Seulement des clones d'ombre...

    Johan: Donc c'est quoi cette erreur?

    Sasuke: Tu ne fais passer ton chakra presque que dans tes mains, au lieu de le répartir également dans le corps.

    Johan: ... Mais je sais pas comment diriger mon chakra dans mon corps, moi.

    Sasuke: Ben... par la pensée, tout simplement.

    Johan: Même quand j'y pense, j'y arrive pas.

    Sasuke: (sourit) Tu sais Johan, si tu penses à bouger ton bras, mais que tu ne lui ordonne pas de le faire, il ne le fera pas. Le chakra, c'est pareil. Tu dois lui ordonner.

    Johan: ... Comme si c'était un membre du corps?

    Sasuke: Exactement.

    Johan se concentra. Il essaya de visualiser son chakra. Il savait qu'il venait de son plexus, et que ça tournait un peu. Il le ressentit. Il pensa à le faire descendre dans ses pieds. Rien ne se passa.

    Johan: "Lui ordonner, comme un membre du corps..."

    Il se visualisa lui-même, face à son chakra qui tournoyait et bougeait de façon anarchique à l'intérieur de son ventre.

    Johan: "Vers les pieds..."

    Toujours rien.

    Il entendit une voix derrière lui... Mais pas derrière lui pour de vrai, derrière lui qui regardait le chakra. Il se retourna, toujours dans sa visualisation, et vit Sasuke qui avait son Sharingan activé.

    Sasuke: Tu t'es trop vite habitué à le malaxer sans le contrôler, du coup, il allait là où il était appelé le plus facilement, en l'occurrence, tes mains, pendant ton mudra. Maintenant, il faut que tu montre que c'est toi le maître.

    Johan: Comment?

    Sasuke: T'avais aucune autorité, quand t'as demandé "Vers les pieds". Sois persuasif avec toi même. Prends toi-même conscience de ta maitrise.

    Johan: ... Ok. ... Maintenant, tu vas dans mes pieds! Tu descends DANS MES PIEDS!!!

    Aussitôt dit, aussitôt accompli. Il sentit l'adrénaline quitter le centre de son corps pour se déplacer dans ses pieds et dans le bas de ses jambes. Il rouvrit les yeux.

    Johan: Ça a marché!

    Sasuke: Comme ça tu peux contrôler précisément ce que tu en fais. Tu pourras courir plus vite, en le concentrant dans tes jambes, ou frapper plus fort en le faisant aller dans tes bras.

    Johan: Ou le répartir également dans tout mon corps pour faire un clone réaliste!

    Sasuke: Voilà. Vas-y, essaye.

    Johan: (se concentre, fait son mudra) Bunshin no Jutsu!

    (Pouf)

    Il se sentit alors un peu bizarre, comme avec un ressentit particulier. Déjà, il se voyait en face de lui-même, ce qui prouvait qu'il avait réussit son clone, mais il lui semblait que quelque chose avait changé... Il comprit. Il pouvait contrôler son bunshin. Cependant, au bout de quelques dizaines secondes, le jutsu se dissipa de lui-même.

    Sasuke: Maintenant, faut que t'apprennes à maintenir ton flux de chakra pour faire durer ta technique.

    Shikamaru: Il faudrait peut-être y aller, déjà, non?

    Sakura: Je crois qu'il a pas tort.

    Sasuke: C'est vrai... On y va. Tu verras ça avec Naruto-senpai.

    Johan: Hai.

    Il ferma les yeux et secoua la tête pour se libérer du vertige qui lui avait prit, et rouvrit les yeux sur sa chambre. Il vit que son réveil n'avait pas encore sonné. Mais il n'avait pas sommeil. Il se sentait juste un peu engourdit. Il se leva, désactiva son réveil pour éviter qu'il ne sonne plus tard, et se dirigea vers la salle de bain. Il alluma la lumière et se passa un peu d'eau sur le visage. Il n'avait pas vraiment très bonne mine. Pourtant, il ne s'était jamais senti aussi en forme. Il se sentait de courir encore, et encore, et encore. Sans doute l'effet des pilules qui n'était pas tout à fait dissipé. Il descendit dans la cuisine, fit chauffer du lait, mit trois tranches de pain dans le toaster, sortit un bol, le remplit presque entier de muesli, sortit la carafe de lait du micro-onde, laissa couler le liquide bouillant entre les céréales, y planta une cuillère, sortit un pot de beurre de cacahuètes du placard, attrapa les tartines grillées, un couteau sans dents, et s'assit enfin. Il n'avait pas vraiment faim, mais il fallait qu'il soit sur d'être au maximum de ses capacités "naturelles". Pas question d'avoir recours au chakra, il ne le contrôlait pas assez pour ça. Aussi il mangea avidement tout ce qu'il avait préparé.

    Il remonta ensuite dans la salle de bain, ferma la porte à clé, commença a faire couler l'eau chaude de la douche, se déshabilla, régla plus précisément la température, et entra. Il sentit réellement la couche de transpiration accumulée lors de la nuit s'en aller. Ses muscles se détendirent un à un au contact de l'eau chaude, qui avait le pouvoir d'hypnotiser Johan. Il était comme envouté par cette sensation, ce liquide agréablement proche de la température du corps, qui glissait sur chacun de ses membres.

    Il sortit, s'habilla, et regarda l'heure. Déjà 5h 30. Dans une heure, il fallait qu'il soit devant le gymnase, avec ses affaires et le matériel prêt. Il lui restait à peu prêt un quart d'heure avant de partir. Il ouvrit son sac de sport, le vida, après avoir constaté que, d'après l'odeur, il aurait mieux fait de le faire la veille. Il mit tout dans la corbeille à linge salle, à côté de la machine à laver, et ouvrit son armoire, à la recherche d'un maillot bien précis. Il finit par le trouver. Il sortit donc son short noir, et son débardeur de la même couleur, avec marqué en blanc, sur le pectoral gauche, "Taka Dunk". Il avait eu la chance de tomber sur des amateurs de langues ou de mangas, qui avaient su apprécier son idée de "Taka", qui signifie faucon. D'ailleurs, derrière, son nom était écrit, bombé vers le haut, et juste en dessous, le logo de la team: une tête de faucon au dessus d'un ballon de basket. Il le mit tranquillement dans son sac, avec le short, avant d'y rajouter ses chaussures "Jordan's" noires et dorées. Il alla ensuite chercher une bouteille d'eau, l'ouvrit, et, comme à son habitude, y fit couler quelques gouttes de sirop de menthe, après quoi il la referma et la secoua, de telle manière qu'elle prit une couleur verte uniforme. Elle termina elle aussi dans le sac. Il prit aussi un rouleau de bandages, de la pommade, du cellophane, sa bonbonne de froid et du sparadrap. Le kit de "remise sur pied" comme il disait.

    Il rajouta quelques occupations (une PSP, le deuxième tome de "The Legend of Zelda: Ocarina of Times", qu'il n'avait pas encore lu, sa trousse à dessin, son bloc... et après une hésitation, son manga. Après tout, le voyage pour monter à Paris allait durer un bon moment... Il ferma son sac, sortit de sa chambre, ouvrit doucement celle de la chambre de ses parents, leur dit qu'il partait, et ressortit en refermant la porte. Il prit son vélo, et arriva là bas à l'heure. Il aida tout le monde à charger les trampolines et les tapis dans la malle du Partner de son coach, et monta dans le Zafira d'un de ses équipiers qui avait déjà son permis. Les deux voitures démarrèrent, et ils partirent vers l'entrée de l'autoroute. Bientôt, ils seraient à Paris!




    Et voilà! J'espère que vous avez aimé, et je vais essayer d'écrire le prochain chapitre plutôt rapidement aussi (mais je vous promets rien).

    Tchous', People!
    Chapitre 11: 着らの熟練 (Chakura no jukuren = Maitrise du chakra)

    votre commentaire
  • Yo everybody! Voici le chapitre 12 de cette fic, que j'aime de plus en plus écrire ^^
    J'ai récemment pris une grave décision, dont vous vous rendrez surement compte vous-même.

    Je vous laisse découvrir la suite! Bonne lecture!



    "La route est longue...
    -Tu croyais quoi, Johan? C'est à Paris, qu'on va.
    -Non, jure, plaisanta-t-il! J'avais pas capté!
    -Je dis juste que c'est normal de trouver la route longue...
    -Vous m'en voudrez pas si je fais autre chose, alors?
    -Non, t'inquiètes."

    Il ouvrit son sac, et fouilla un peu. Il eut une hésitation. Était-ce une bonne idée?Allaient-ils remarquer quelque chose? Tant pis, il prendrait le risque. Il vérifia que la route avait l'air à peu prêt plate. C'était une autoroute bien entretenue, donc, techniquement, ça irait surement. Il ouvrit son manga et aiguisa un crayon, avant de commencer à dessiner.


    Pendant ce temps, plus loin dans la forêt...

    Gōryoku: Pourquoi il est pas revenu avec nous?

    Naruto: L'équipe de Sasuke en auront plus besoin que nous.

    Gōryoku: Qu'en sais-tu?

    Naruto: Johan l'a dit. On ne peut pas prendre le risque de faire échouer la mission.

    Seishun: Alors tant qu'on ne sera pas arrivé, il continuera à user ton chakra?

    Naruto: Oui. Je continuerais à lui prêter la technique jusqu'à ce qu'on arrive.

    Gōryoku: Tout ça pour un débutant...

    Uindoko: Tu n'as aucune idée de qui il est. Ne le juge pas.

    Gōryoku: Parce que tu le connais, toi, peut-être?

    Uindoko: Mieux que toi, en tout cas, qui n'essaie même pas de le comprendre... T'es vraiment stupide, en fait!

    Gōryoku: (s'arrête) Pardon???

    Naruto: (Sourit) Continue à avancer, Gōryoku-kun. Uindoko, c'est pas ce que j'appelle un bon esprit d'équipe. Ceux qui laissent tomber leurs amis sont...

    Uindoko: Pires que des moins que rien, je sais. Mais premièrement, ce n'est pas mon ami, et deuxièmement, ça m'empêchera pas de pas le sauver. C'est promis.

    Seishun: Uindoko-chan...

    Gōryoku: (Baisse les yeux) "Alors comme ça je suis pas ton ami... Très bien. Seishun la soutien, Naruto ne la contredit pas... Ils se débrouilleront sans moi." (Se téléporte)

    Uindoko: Hein? Gōryoku-san?

    Seishun: Où il est passé?

    Uindoko: Otōsensei! Gōryoku s'est téléporté!

    Naruto: Il est incorrigible... Avancez, je le rejoins.

    (Pouf)



    Il laissa le reste du chapitre se dessiner tout seul, et lut. Quelques cellules après, l'histoire revenait sur Sasuke et son équipe. Après quelques modifications, il ferma son manga, rangea son crayon, et prit sa PSP, pour y insérer Final Fantasy VII: Crisis Core. Après une demi-heure de jeu, il se décida à la ranger. Il ferma les yeux, et s'endormit.

    Il les rouvrit, et constata que tout le monde était en train de se remettre en route. Il se rappela rapidement de la fin du chapitre précédent, et, après avoir malaxé un peu de chakra et l'avoir envoyé dans ses jambes, il les suivit. En route, il accéléra un peu pour se placer à côté de Sasuke.

    Johan: Gōryoku s'est enfui.

    Sasuke: (Hausse un sourcil) Comment ça?

    Johan: Il s'est vexé quand Uindoko lui a dit clairement qu'elle avait compris qu'il était un imbécile... Il a décidé qu'ils se débrouilleraient sans lui.

    Sasuke: (Secoue la tête) Il n'en fait vraiment qu'à sa tête... Quelle immaturité... Pourquoi Naruto ne m'a rien dit?

    Johan: Il vient de le faire à l'instant.

    Sakura: (S'arrête) Mais comment tu fais pour savoir ces trucs???

    Johan: ... Je le sais, c'est tout.

    Sasuke: C'est vrai que ça m'intrigue... Mais on ne peut rien y faire, n'est-ce pas?

    Johan: Non, en effet. Enfin... Peut-être qu'un jour, vous serez à même de l'entendre... Pour l'instant, c'est pas le cas.

    Shikamaru: Dis tout de suite qu'on est pas assez intelligents...

    Sakura: Soit sympa, il m'a sauvé la vie, quand même.

    Johan: Ce n'est pas une histoire d'intelligence... Je dirais que c'est une histoire d'imagination.

    Aimaru: Si tu pouvais éviter de parler d'imagination... J'ai encore mal à l'œil.

    Johan: Désolé...


    Un peu plus tard, Sasuke s'arrêta et dit à Johan de monter sur ses épaules. Johan le regarda avec un air interrogateur.

    Sasuke: Tu commences à fatiguer, et tu ralentis. On peut pas se le permettre. Monte, et dort.

    Johan: ... Très bien...

    Il monta et ferma les yeux. Dormir? Enfin? Ça commençait à lui manquer. Il ne tarda pas à se laisser rattraper par le sommeil, qui ne put être distancé même par la vitesse de Sasuke. Ça y était. Il dormait. Il rêvait, même... Une sorte de film à la troisième personne...


    Il y avait un homme en blouse blanche, avec des lunettes et le crâne un peu dégarni, qui parlait à une dame, plutôt jeune, avec un petit garçon qui s'appuyait sur sa jambe. Il entendait ce que disait l'homme.

    "Je crois bien qu'il est psychotique. Il à l'air prédisposé à de la schizophrénie...
    -Vous... Vous en êtes sur?
    -Malheureusement, il y a très peu de chances pour qu'il ne le soit pas... D'habitude, les gens ont le cerveau droit tyrannisé par le cerveau gauche. Le cerveau droit, qui fonctionne uniquement sur les émotions et l'imagination, est sans arrêt rappelé à l'ordre par le gauche. Chez lui, le cerveau gauche ne filtre plus rien. Il pense et imagine, mais comme le cerveau gauche ne le raisonne pas, il va jusqu'à voir certaines choses qu'il imagine. Ça peut être embêtant, vous risquez de le voir parler tout seul à haute voix, ou vous présenter un ami imaginaire, mais... Il faudra passer au dessus...
    -Et il n'y a pas de chances de le guérir?
    -Les médicaments ne feraient qu'empêcher son cerveau droit de fonctionner correctement... Cependant, grâce à cette maladie, il développera certainement certaines aptitudes, notamment dans la logique, ou dans l'art.
    -Mais... Normalement, ça n'arrive pas qu'à l'adolescence, ou plus tard encore?
    -Il peut arriver que la schizophrénie se déclare plus tôt encore... C'est rare, mais ça arrive...
    -... Mais... Comment ça a put arriver? Il n'a aucun parent, proche ou éloigné, qui soit schizophrène!
    -Est-ce que... vous avez eu une grippe, ou une maladie pendant votre grossesse?
    -Oui, j'avais attrapé la grippe... Mais ça n'a rien à voir, si?
    -Le système immunitaire sécrète de manière exponentielle une toxine, les cytokines, pour lutter contre l'infection. Cette toxine joue aussi un rôle important dans le développement du cerveau. Et dans la grossesse, il est possible qu'elle trouble le développement normal du cerveau du foetus...
    -... Très bien... Merci, monsieur...
    -Maman, je suis malade?
    -... Ce n'est pas grave, chéri...
    -Oh... Alors je vais quand même aller à l'école demain?"

    Il se réveilla sur cette phrase, avec une vague impression de déjà vu... Il secoua la tête, et constata que le soleil était levé. Il toussa, et se leva. Sasuke avait du le poser sur le sol. C'était la pause "Besoins naturels". Shikamaru était allongé, le ventre vers le sol, et les paumes sur le sol. Johan mit un petit moment à réaliser qu'il faisait des pompes. Ça le fit sourire. Shikamaru faisait du sport? En fait, ça n'avait rien d'étonnant. Il était ninja, quand même.

    Aimaru était assise un peu plus loin, les yeux fermés, comme concentrée sur quelque chose qui échappait à tout le monde. Neji faisait un peu de Taishi, en attendant que tout le monde ne revienne. Il ne manquait que Sakura et Sasuke.

    Johan:"Cette partie n'est pas dessinée dans le manga... Je peux le faire..."

    Aimaru: "Tiens? Je l'ai entendu penser..."

    Johan: "Aimaru, je sais que tu m'entends. J'aimerais te parler seul à seul."

    Neji: "Qu'est-ce qu'il veut?"

    Aimaru: "... Je vais y aller. Ne nous suis pas."

    Neji: "... Ok"


    Johan se leva, et marcha un peu, à l'écart.


    Shikamaru: Où il va?

    Aimaru: Attends, je le suis.

    Shikamaru: Ok. Fait gaffe, on sait jamais.


    Elle se leva, et le suivit. Lorsqu'elle eut estimé la distance assez lointaine pour ne pas que Neji les entende, elle le fit savoir à Johan.

    Aimaru: Alors, tu voulais me dire quoi?

    Johan: Je vais te confier mon secret. Mais tu ne dois le dire à personne. Ils ne comprendraient pas.

    Aimaru: Pourquoi ça?

    Johan: C'est quelque-chose de difficile à admettre...

    Aimaru: On verra bien. Alors?

    Johan: ... Vous êtes tous mes personnages.

    Aimaru: ... Et?

    Johan: Vous êtes dans un manga. Moi je dessine le manga. Et dès que je m'endors, je me retrouve dans votre monde avec vous.

    Aimaru: ... Et tu voudrais que j'avale ça?

    Johan: Il n'y a qu'une autre personne qui soit au courant.

    Aimaru: Et en quoi serait-ce mieux pour moi?

    Johan: C'est Uindoko.

    Aimaru: ... Donc c'est bien la vérité...

    Johan: Oui.

    Aimaru: ... C'est vrai que ça expliquerait bien des choses... Comme ta connaissance de chaque personnage... Mais ça veut aussi dire que c'est à cause de toi qu'il y avait un piège, la dernière fois.

    Johan: Non... Il y a quelques choses bizarres avec ce manga... Je ne dessine qu'une page par chapitre, le reste se fait tout seul. Bien sur je peux le modifier, et c'est ce que j'ai fais. Normalement, c'était Neji qui devait la sauver. Mais... Je me suis arrangé pour que ce soit moi.

    Aimaru: Et manipulateur avec ça...

    Johan: Il fallait que je gagne votre confiance. Je peux vraiment vous aider.

    Aimaru: Et pourquoi tu m'as mise au courant?

    Johan: L'idée de mentir continuellement à tout le monde ne me plait pas. Je compte tout révéler à chacun, mais... Progressivement, lorsqu'ils seront capables de l'entendre.

    Aimaru: ... Très bien. Je ne dirais rien. Mais je t'ai à l'œil.

    Johan: (sourit) Je sais.

    Il estima le temps qu'ils avaient passé à discuter par rapport au manga, et, comme d'habitude, la synchronisation était parfaite.

    Johan: Il faut qu'on rentre. Uindoko et Seishun arrivent.

    Aimaru: Seuls???

    Johan: Ne t'inquiètes pas.


    Il revinrent là d'où ils étaient partis, et constatèrent que Sasuke et Sakura étaient revenus. Sasuke semblait s'impatienter, plus encore que le reste de l'équipe.

    Sasuke: On perd du temps, là. On doit avancer. On est presque arrivés.

    Johan: Non. Il faut attendre encore un peu.

    Aimaru: Apparemment, Uindoko et Seishun arrivent.

    Uindoko: (Arrive, un peu paniquée) Sasuke-sensei! Gōryoku s'est enfui!

    Johan: Il le sait déjà.

    Uindoko: Ah bon? Ah... D'accord.

    Seishun: Naruto-sensei nous a dit de continuer et de venir vous aider.

    Sasuke: Hm...

    Johan: On peut y aller, maintenant.

    Sasuke: Dans quelques kilomètres, nous seront assez près pour que Neji puisse vérifier nos informations. Si celles-ci se révèlent exactes, il faudra pénétrer dans le bâtiment sans nous faire remarquer, et trouver des preuves, pour éviter une guerre. Si ce n'est pas un nouveau plan de ce qu'il reste de l'Akatsuki, comme le prétend Johan... Il faut s'attendre au pire.

    Shikamaru: Je suis d'accord. Mais il n'est pas impossible que nous soyons les seuls intéressés par ces gens. Si ce n'est pas l'Akatsuki, et qu'ils possèdent bien ce dōjutsu, ils les intéresseront surement. Si quelqu'un voit ou entends quelque-chose de suspect, il doit immédiatement prévenir les autres.

    Sasuke: Compris?

    Uindoko: Attendez! Quel dōjutsu?


    Aimaru baissa imperceptiblement les yeux. Personne n'osa le dire, préférant laisser cette responsabilité au chef d'équipe: Sasuke. Celui-ci était d'ailleurs un peu hésitant. Ce dōjutsu méritait d'être classé secret défense, et Kinjutsu (Technique interdite), vu son pouvoir. De plus, Aimaru avait l'air de ne pas souhaiter que son secret soit dévoilé. Mais en même temps... Il leur fallait être en mesure de se protéger, et s'ils ne savaient pas de quoi, ils ne pourraient certainement pas le faire. Prendre des décisions aussi importante... C'était aussi cela, accepter d'être chef. Il lui fallait prendre la décision et en assumer la responsabilité. Et il préférait être responsable de l'ébruitement de l'existence d'une telle technique plutôt que de la mort de Chunins de moins de 18 ans.

    Sasuke: Le Menoyukai. Il permet de créer des choses à partir de l'imagination, comme des monstres, ou simplement du chakra.

    Seishun: Et il peut créer... Quelqu'un qui peut voir l'avenir?

    Uindoko: Seishun!

    Sakura: Oui, ça expliquerait tout!

    Neji: Possible...

    Shikamaru: Je n'y avais pas pensé...

    Sasuke: Johan, tant que nous ne sommes pas sur de quoi que ce soit, considère-toi comme arrêté. Désolé, mais je vais devoir sceller momentanément ta conscience... Kamen Riyōshin no Fuinjutsu! (Technique de sceau de la Conscience Masquée!)




    Et là, c'est le moment parfait pour couper! Oui oui, je sais. Vous vous dites "Mais non! On veut voir ce qui va se passer!" Et moi, sadique et sans gène comme je suis, je vous répondrais "Et ben faut attendre! Maintenant, il faut éteindre la lumière et fermer vos yeux: le marchand de sable vas passer!"

    (SBAFFFFFFFFF)

    Ok, j'ai compris, je me grouille d'écrire le chapitre suivant >_<

    Pix: Pochette de Final Fantasy VII: Crisis Core (Le jeu auquel Johan à joué dans la voiture, avant de se lancer dans son chapitre x) )
    Chapitre 12: 到着そして疑い (Tōchiyaku Soshite Utagai = Arrivée et  Soupçons)

    votre commentaire
  • Yo! Et après toute cette attente, après tout ce suspens, voici un nouveau chapitre ^o^ Euh... Pourquoi cet air en colère? Bah quoi, ça fait que.......... un mois ^^'''''''' (évite les tirs) Aaah! Ok! Ok! Je lance le chapitre >_<

    Bonne lecture à tous!
    (Et désolé pour le petit délire pourri de ce début de chapitre u_u'')







    Uindoko: Non!

    Elle s'interposa entre lui et Johan, et, du coup, reçut le sceau à sa place. Elle s'évanouit, sous les yeux ébahis des autres. Seule Aimaru n'était pas étonnée. Elle resta impassible, comme à son habitude. Ce ne fut pas le cas de Seishun.

    Seishun: Uindoko-chan!

    Neji: Qu'est-ce qui lui a prit?

    Sakura: Et toi, t'as même pas été capable de l'éviter!

    Sasuke: ... C'est pas ma faute si elle est aussi rapide que moi...

    Shikamaru: Si elle s'est interposée, c'est qu'elle a une bonne raison.

    Sasuke: Mais laquelle?

    Sakura: Ben là, ça va être compliqué pour lui faire dire...

    Shikamaru: C'est clair...

    Johan: ... Elle, au moins, avait compris... Si tu désactivais le sceau que tu lui a fait, ça pourrait être bien, je pense.

    Sasuke: (Soupire) Tu ne perds rien pour attendre.

    Johan: Tu comptes me sceller quand même?

    Sasuke: Bien sur.

    Johan: Si tu me scelles, et que Uindoko a des arguments, tu aura gaspillé encore plus de chakra...

    Aimaru: Il a pas tort... Réveille Uindoko, et faisons le test.


    Sasuke soupira encore, activa son Sharingan, prit Johan dans un Genjutsu qui l'empêchait de bouger, et désactiva le sceau. Uindoko se réveilla, un peu étourdie par l'absence momentanée de sa conscience. Sasuke s'excusa et l'aida à se relever.

    Sasuke: J'aimerais que tu nous dise pourquoi tu t'es interposée.

    Uindoko: ... Ano... Je sais qu'il est de notre côté.

    Sasuke: Et comment le sais tu?

    Uindoko: Je le lui ai demandé. N'oublie pas que je suis issue aussi du clan Yamanaka, et que je sais donc obtenir les informations de manière sure.

    Sasuke: Donc tu es certaine qu'il est de notre côté?

    Uindoko: Je peux vous le montrer, si vous le voulez.

    Neji: J'aimerais le voir.

    Uindoko: Très bien. Zetsutaiteki Shinri no Jutsu!

    Sasuke: Es tu de notre côté, Johan?

    Johan: Oui.

    Uindoko: Il ne ment pas. Je le sens.

    Sasuke: Comment sais tu toutes ses choses sur vous?

    Johan: Vous n'êtes pas en mesure de comprendre.

    Uindoko: Il dit toujours la vérité.

    Sasuke: Et pourquoi pas?

    Johan: C'est une vérité qui dépasse l'entendement, qui ne peut pas être assimilée par n'importe qui.

    Uindoko: Il ne ment toujours pas.

    Sasuke: Alors...

    Shikamaru: (Le coupe) Je pense que tu n'as pas besoin de plus d'informations, et que celles que tu n'as pas ne te sont pas indispensable. S'il est avec nous, il nous aidera, comme il l'a fait pour Sakura.

    Sasuke: ... Très bien. Tu peux arrêter ton Jutsu, Uindoko.

    Johan: Désolé d'être une telle source de confusion, Sasuke-sensei... Mais vous comprendrez en temps voulu.

    Seishun: Johan-san...

    Johan remarqua qu'il avait toujours cette petite lumière d'admiration dans le regard, ce petit quelque chose qui nous fait nous sentir fort. Comme quoi, il y a bien quelqu'un qui nous admire... Ce fut précisément ce que ressentit Johan. L'admiration de Seishun, la confiance de Uindoko, la maturité et l'acceptation de la vérité d'Aimaru, tout ceci le rendait imperceptiblement, mais indubitablement fier.

    "Johan! Eh! On arrive!"

    Il ouvrit les yeux, secoua la tête, et constata qu'ils venaient d'arriver devant le stade. Il regarda à gauche. Il descendit avec les autres, sauta un peu pour se dégourdir les jambes, et attrapa son sac. Ils entrèrent, et furent surpris en voyant le terrain. Il était juste magnifique. Un parquet parfait, sans la moindre poussière, sans le moindre creux, avec des paniers tout aussi propres et en bon état. Ils posèrent leurs affaires dans les vestiaires de l'équipe de France, qui n'était pas encore arrivée. Logique, puisque le match n'aurait lieu que plus tard. Ils sortirent, et allèrent manger dans un petit restaurant, pas très loin. Chacun mangea à sa faim, spécialement des féculents, histoire de pouvoir tenir leur show. Il leur fallait attendre une heure et demie que le match commence. Juste le temps de prendre les repères sur le terrain, avec quelques petites acrobaties. Ils retournèrent donc sur le terrain, se changèrent, installèrent les trampolines, s'échauffèrent, et commencèrent leurs sauts. Quelques dunks plus tard, ils s'étaient habitués au terrain. Ils remballaient tout, pendant que les gradins commençaient à se remplir.

    "On peut dire que ça va faire un sacré public...
    -J'avoue, acquiesça Johan. On a intérêt à cartonner.
    -Vous en faites pas, ajouta le coach. Vous êtes au point. Vous allez faire un malheur!
    -Ouais, et le mix est génial! Ça peut être que classe!"

    Ils s'installèrent dans les gradins, pendant que l'échauffement des deux équipes commençait. Les joueurs étaient vraiment plus grands quand on les voyait en vrai... Et l'équipe de France n'avait, visiblement, rien à envier aux américains. Ils étaient tous excellent. La plupart étaient adroits, ceux qui ne l'étaient pas particulièrement étaient rapides, et dans tous les cas, ils étaient gigantesques. Le match commença. Les américains récupérèrent la balle dès l'entre-deux, et, la défense française s'étant instantanément mise en place, ils entamèrent une attaque construite. Un jeu technique assez incroyable se déroulait sous leurs yeux. Des passes à des endroits insoupçonnés, des positions de défense relativement incongrues, mais d'une efficacité indéniable.

    Petit-à-petit, les américains prirent le dessus, profitant de contre-attaques. Leur condition physique était peut-être meilleure... Toujours est-il qu'au bout du deuxième quart-temps, ils avaient 16 points d'avance. Pendant que les joueurs terminaient, Taka Dunk commença son échauffement. Le coup de buzzer annonçant la mi-temps retentit, comme un top départ. Ils installèrent les trampolines, et la musique fut lancée. Le show commença avec une figure commune. Clap, clap, passe, clap, dunk. Réussit. Le public commença déjà à applaudir. Johan se lança, suivit par un équipier. Il sauta, salto-clap, dunk. Parfait. Un autre court, saute, s'allonge en l'air, dunk. Superman réussit...

    Pendant un peu plus de 5 minutes, les dunks s'enchainèrent (\Un peu comme ça/). Pas un seul raté. C'était le moment du dernier dunk, par Johan. Les autres mettaient un peu l'ambiance, avec des flip-flaps. Lui, il était essouflé... Il avait prévu une figure, mais... Il n'aurait surement pas assez d'énergie pour la faire. Pourtant, il ne pouvait pas se permettre un raté. Il se lança. L'échec était interdit. Il sauta. Il fallait qu'il réussisse. Au moment même où il pensait ça, il sentit une montée d'adrénaline. Il y arriverait. Il rebondit sur le trampoline, fit deux vrilles en s'allongeant, et enfonça le ballon dans le panier, suivit par la moitié de son bras, avant de s'accrocher, et de se laisser tomber. Lui qui n'avait prévu de faire qu'une simple vrille, il avait encore mieux réussi que ce qu'il espérait. Taka Dunk lui sauta dessus, et, ensemble, ils saluèrent le public, qui s'était levé, et qui applaudissait et criait. Cette fois-ci, ils avaient vraiment fait un malheur. Ils rangèrent rapidement leurs affaires, pendant que les joueurs revenaient sur le terrain. Ils s'assirent sur le banc, épuisés.

    "On a assuré, dit Johan avec enthousiasme!
    -Ouais! La prochaine on la réussit pareil!
    -Obligé!
    -Eh! Johan! C'était quoi ce superman en double vrille, là? C'était géant!
    -Je dois avouer que je me suis étonné moi même, répondit-il un peu gêné.
    -Ben t'sais quoi? Quand tu veux tu t'étonnes comme ça! Ça fait du bien aux affaires, intervint le coach. J'ai déjà trois demandes de shows supplémentaires."

    Johan sourit. Ce show, il en avait rêvé. Enfin, pas récemment (ça lui aurait été difficile), mais depuis le temps que c'était prévu, il avait eu le temps d'y penser, et d'imaginer tous les mauvais scénarios possibles et imaginables. Aucuns d'eux ne s'étaient réalisés. Au contraire. Prestation largement satisfaisante... Mais pour le moins éprouvante. Il s'excusa et dit qu'il lui fallait se reposer un peu. Il retourna dans les vestiaires, se changea, et s'appuya contre le mur. Il ouvrit son sac, et sortit son manga. Pas question de dormir avant d'avoir dessiné une autre page. Il le fit et se coucha. Ses yeux se fermèrent, et...


    Sasuke: Bon, on y va.

    Neji: Yosh! Byakugan!

    Johan profita de la recherche d'informations de Neji pour se réhabituer à cet autre monde.

    Neji: Ils ne sont pas beaucoup... Je crois qu'ils parlent, mais je n'arrive pas à les entendre, les murs sont trop épais. Mais leurs yeux dégagent une aura particulier... C'est bien le Menoyukai. Mais... Il n'est pas tout à fait pareil que celui d'Aimaru. D'abord ils l'ont aux deux yeux, et ensuite, au lieu des espèces de vagues, c'est comme s'il était enfermé...

    Sakura: Euh... C'est à dire?

    Johan: Comme ça.

    Il prit un bout de bois et traça sur le sol le symbole. Aimaru le regarda avec étonnement. C'était vrai qu'il ressemblait au sien... Elle fut, momentanément, troublée. Neji s'en aperçut, et la questionna en pensées.

    Neji: "Tu vas bien? Qu'est-ce qui se passe?"

    Aimaru: "Je... J'ai déjà vu ces yeux..."

    Neji: (Surpris) "Vraiment?"

    Aimaru: "Mon œil était pareil, avant que... Enfin, avant que je ne sois 'terminée' par Orochimaru..."

    Neji continuait d'observer la scène. Il y avait des machines un peu partout dans les bâtiments, avec des hommes qui ressemblaient étrangement aux Ai qu'ils avaient déjà croisés. Ils baignaient dans un liquide d'un bleu fluorescent. En bas de chaque "bocal", une note était écrite.

    "Ai de type:"

    Et des noms qui lui semblaient étrangers. Il y en avait facilement une trentaine. Il tenta de comprendre les noms. Mako... Kubai... Tachiyo... Kuzaikan'... Tebero... Rien qui ne lui soit familier. Que des appellations sans signification pour lui.

    Johan: Quelqu'un arrive. Par derrière.

    Sasuke: Neji et Aimaru l'auraient entendu...

    Aimaru se retourna. Non, elle n'avait rien entendu. Mais si Johan avait dit la vérité, il devait y avoir quelque chose.

    Aimaru: Neton, Uindo Kōtō no Jutsu! (Technique de son: La Réponse du vent)

    Elle émit une espèce de sifflement, qui venait non pas de ses lèvres mais de sa gorge. Puis elle attrapa un de ses shurikens à deux lames, et le lança en direction d'un arbre. Il se planta dedans, non sans qu'on aie entendu un cri de douleur. Un homme, de carrure faible, se tenait l'épaule, agenouillé sur le sol. Du sang passait entre ses doigts, preuve de l'efficacité de l'étrange arme de la rousse.

    Homme: C-Comment...

    Sasuke: (étonné) C'est à nous de poser les questions. Comment savais-tu que nous étions ici?

    Homme:...

    Sasuke: (feint de se mettre en colère, sort son katana) Parle!

    Homme:... (S'effondre)

    Neji: Trop tard.

    Sakura: C'était aussi un Ai?

    Neji: Si j'en crois sa carrure, il fait partie des Ai de type Zekutai. D'après les tests que j'ai pu voir, ils maitrisent le camouflage visuel et sonore mieux que qui que ce soit.

    Johan: Ils vont continuer à en construire, et lorsque cette armée sera créée...

    Shikamaru: Ils n'auront aucun mal pour prendre le monde en otage.

    Sasuke: Kuchiyose no Jutsu!

    (Pouf)

    Serpent: Ksss....

    Sasuke: Tu vas transmettre un message à l'Hokage. Dis lui de contacter tous les pays pour qu'ils rassemblent leurs forces armées. Menace sérieuse pour le monde. Compris?

    Serpent: Ksssssss.

    (Pouf)

    Sasuke commençait à s'inquiéter. Il ne savait pas s'il serait à la hauteur de sa mission. Il s'agissait à la base d'éviter une Grande Guerre supplémentaire, maintenant, il s'agissait de la déclencher avant les autres, de peur d'être surpassés en nombre et en puissance. Un peu paniqué, mais essayant de se contrôler, il se tourna vers Shikamaru.

    Sasuke: Qu'est-ce que tu penses qu'on doit faire?

    Shikamaru: Il y a deux solutions. Soit on se lance à l'assaut maintenant, et on meurt, et avec un peu de chance, ça aura suffit pour ralentir la production de guerriers et sauver le monde ninja, soit on attend les renforts en prenant le risque que leur armée soit prête à leur arrivée.

    Johan: Ou alors, vous attendez Naruto et Gōryoku, et vous suivez mes conseils.

    Neji: Tu es un gentil garçon, Johan, mais là, on parle de guerre. Et la guerre, ce n'est pas un jeu stupide.

    Uindoko: Mais t'es complètement stupide, Neji-san! Tu vois pas que c'est le seul qui peut nous donner une chance?

    Neji: Il ne sait même pas ce que signifie se battre! Alors non, je ne vois pas qu'il peut nous donner une chance!

    Sasuke: Taisez-vous! Ce n'est pas vous engueuler qui nous fera avancer...

    Sakura: (A Neji) Et puis, est-ce qu'on a le choix? On a pas d'autre solutions.

    Shikamaru: (A Johan) Petit... On te fait confiance!




    Et voilà! On se rapproche de quelque chose d'intéressant quand même ^^ Vous m'excusez d'avoir mit si longtemps =D Non? Ok...

    Je vous promets rien, mais je vais essayer d'écrire la suite sous peu. Le prenez pas pour acquis ^^'''

    Tchous', Mina-chan!


    Pix: Les deux versions du Menoyukai. Traduction des notes: Aimaru no Menoyukai: Menoyukai d'Aimaru et Ai senshi no fuzen Menoyukai: Menoyukai incomplet des guerriers Ai.



    PS: N'hésitez pas à commenter ^^

    Chapitre 13: 最終希望 (Saishū kibō = Dernier espoir)


    votre commentaire
  • Et voici enfin le chapitre 14! Bonne lecture à toutes et à tous!


    Johan hocha la tête. Ils commenceraient dès maintenant. Il commença à expliquer son plan. Sasuke parut étonné, Shikamaru réfléchissait, et les autres écoutaient, enregistrant chacune de ses paroles.

    Johan: Qu'en penses-tu, Shikamaru-san?

    Shikamaru: Je suis gêné par le manque d'alternatives... Si jamais une partie du plan foire...

    Johan: Hm... Tu as raison... Mais Aimaru peut être constamment en communication avec Neji. Au moindre problème, il faudra que tout le monde soit au courant. Nous aviserons à ce moment là. Et puis... Aimaru, tu sais te débrouiller pour improviser, n'est-ce pas?

    Aimaru: Je pense...

    Sasuke: Dans ce cas, c'est parti.

    Ils commencèrent à s'approcher du camp. Ils étaient plus ou moins à découvert, mais de toute façon, les ennemis savaient qu'ils étaient dans les parages. Soudain, Aimaru jeta un kunai en direction de Sasuke, qui le bloqua de justesse. Un deuxième le suivait, derrière lequel un parchemin flottait... Un parchemin explosif! Sasuke le frappa avec son sabre in-extremis, et se coucha sur le sol. Une détonation retentit, pendant qu'un nuage de fumée envahissait la zone.

    Aimaru: (En courant) Pas question que je prenne ce risque, même pour ce village!

    Uindoko toussa, sous l'effet de la fumée. Sakura, qui se protégeait les yeux au moment de l'explosion, reprit ses esprits, pendant que Neji, Byakugan actif, fouillait déjà les parages.

    Neji: Elle est entrée dans le bâtiment!

    Sasuke: On se replie! On se replie immédiatement!


    Tout le monde courut à l'opposé des bâtiments. Pas question d'être plus longtemps à découvert. Johan secoua la tête.

    Johan: J'avais pas tout à fait prévu les choses comme ça...

    Uindoko: Tu proposes quoi, maintenant?

    Johan: On attend les renforts. Si Neji est d'accord, qu'il analyse les bâtiments et trace des plans. Ensuite, tout le monde se reposera, en attendant l'arrivée de Naruto-sensei et de Gōryoku-senpai.

    Neji: Hn... Je n'aime pas trop la tournure des choses... Mais je vais le faire.

    Sasuke: Nous n'avons plus le droit à l'erreur... Toutes nos actions, dès à présent, doivent absolument être des plus réfléchies...

    Johan: Pour réfléchir, il faut en être capable. Reposez-vous tous.

    Sur ces mots, il s'allongea contre un arbre, avec un angle raisonnable afin d'être hors de vue depuis les bâtiments. Chacun fit de même. Il ferma les yeux. Et puis plus rien.

    [...]

    "Mais c'est magnifique! Comment tu as fait ça?
    -Je sais pas... C'est joli?
    -Très! Tu as un réel don pour le dessin!
    -Merci... Tiens, il est pour toi...
    "

    [...]

    "Maman? Je te présente Benjamin! Je l'ai rencontré dans la cour de récréation!
    -Ah bon? Qui... Ah... D'accord. Bonjour Benjamin. Excuse moi, j'ai du travail.
    "

    [...]

    "T'es mon ami, hein? Tu me laissera pas tomber?
    -Promis! On garde le contact, Jo! Je t'appellerai!
    -Essaie aussi de passer, si tu peux...
    -Je te promets rien, mais j'essaierai! Au revoir!
    -Au revoir, Benji. Et ne m'oublie pas!
    "



    Johan se réveilla, mais, contrairement à ce qu'il aurait cru, la première chose qu'il vit fut... un mur. Juste en face de lui, à quelques centimètres. Il réalisa qu'il était allongé sur le banc des vestiaires... Il se releva, lentement, secoua la tête, le temps de se remettre les idées en place. Il sortit, et constata que l'horloge de jeu annonçait 15:78, avec un score de 167 à 162 pour les États-Unis. Il remonta dans les gradins, à côté de ses partenaires.

    "Plus que 15 secondes, annonça l'un d'eux. Le jeu est arrêté, c'est terrible...
    -Il y a eu des belles actions?
    -Tu n'imagines pas! Une défense béton qui se fait percer, panier, contre-attaque, panier, nouvelle contre-attaque, interception, et on repose le jeu. Tout ça en l'espace de 7 secondes...
    -Sympathique...
    -C'est rien de le dire!"

    Johan rit. Tous étaient si pris dans le match qu'ils n'avaient même pas pensé à manger leurs pop-corns... Les 15 secondes durèrent au moins deux minutes, à force de fautes, provoquée par le stress des joueurs. Les français marquèrent un panier à trois point, avec une faute. Un seul lancer franc passa, ce qui faisait un total de quatre points. Plus que 8 secondes. 167 à 166. Les américains tentent une contre-attaque, mais, trop fatigués, elle est interceptée, les français marquent à nouveau. 168 à 167 pour la France. Plus que 3 secondes. Les américains récupèrent, le meneur arrive au centre du terrain, voit le compteur afficher 00:98. Même plus une seconde. Il tire de loin, sans réel espoir. Le ballon file vers le panier... Switch, sur le buzzer. L'équipe des USA gagne le match 170 à 168. Les supporters, autant français qu'américains, applaudirent l'incroyable jeu technique du match, et le formidable coup de chance qui avait apporté la victoire à l'équipe de l'autre côté de l'Atlantique.

    "Approche toi du bord des gradins..."

    Johan se retourna, cherchant la personne qui pouvait avoir dit ça. Il ne vit personne. Il haussa les épaules, se leva, et prit son sac.

    "On y va, demanda-t-il?
    -Moi je dis ouais.
    -La même.
    -Coach?
    -Ok, ok. On y va."

    "Approche toi... Approche toi du bord des gradins..."

    Il regarda à nouveau autour de lui, mais personne ne semblait lui avoir parlé. Sans savoir pourquoi, il avait vraiment envie d'écouter ce que cette voix lui disait... Il s'approcha du bord et regarda en bas. Il y avait bien six mètres de haut.

    "Saute... Saute la tête la première..."

    Il ne réfléchit pas. Étrangement, il ne se rendait même pas compte qu'il écoutait la voix. Il commença à enjamber la barrière de sécurité, et se laissa tomber en avant...

    "Putain! Johan! Qu'est-ce que tu fous?!"

    C'était un de ses coéquipiers. Il s'élança et rattrapa au dernier moment son ami par le pied. Johan réalisa, secoua la tête et eut des frissons dans le dos. Que s'était-il passé? Il avait vraiment enjambé la barrière pour sauter la tête la première depuis le haut des gradins? Une femme cria, les autres l'aidèrent à remonter. Il put s'asseoir, et tout le monde sentit que l'adrénaline les quittait.

    "Tu nous a foutu une sacré trouille, abruti! Qu'est-ce qui t'est passé par la tête?!
    -... Je sais pas...
    -Bah évite que ce "Je sais pas" te repasse par la tête, parce que t'aurais un peu put crever, là! On dit quoi a tes parents, après?
    -Désolé. Ça n'arrivera plus..."

    Il secoua encore la tête, essayant de se souvenir de ce qu'il s'était passé. Mais tout ce qu'il arrivait à se rappeler, c'était l'approbation de tout le monde pour partir, et puis... le sol, quelques mètres au dessous de lui. Il se passa la main sur le front et essuya la sueur froide qui y coulait. Il détestait de ne pas savoir ce qu'il s'était passé. C'était atroce. Il se tourna vers son coach.

    "Qu'est-ce que j'ai fait, en fait?
    -Comment ça, lui répondit-il, sans comprendre?
    -J'arrive pas à me rappeler de ce qu'il s'est passé.
    -Et ben t'as marché jusqu'à la barrière, tu t'es penché un peu, et tu l'as enjambé, avant de te laisser tomber. Heureusement pour toi, Malik court vite. Tu serais plus des notre, sinon.
    -Ah... D'accord..."

    Il se gratta la tête, sans arriver à se rappeler. Le trou noir. Black Out. Il se dit qu'il n'avait qu'à oublier ça, et il proposa à nouveau de partir. Ils repartirent donc, et le voyage fut long. Johan ne dessina pas, mais revécut ce qu'il s'était passé dans son dernier chapitre. Jusqu'au moment où il dormait.

    Il ferma les yeux, et puis plus rien.

    "Maman? Il a dit quoi le docteur?
    -Rien. Tu es juste un peu fatigué. Demain ça ira mieux.
    "

    [...]

    "Eh! Qu'est-ce que tu fais?
    -J'attends...
    -Tu attends quoi?
    -De recevoir une lettre de Benji...
    "

    [...]

    "Allô?
    -Ouais, Jo? C'est Ben. Tu te rappelles de moi?
    -Ben? C'est vraiment toi?
    -Ouaip'! Ça fait plaisir de t'entendre!
    -Pourquoi t'as pas appelé plus tôt?
    -Bah, des fois, c'est plutôt compliqué. Problème de médicaments...
    "

    [...]

    "Qu'est-ce que tu fais encore?
    -Ya Benjamin qui a appelé! T'as pas entendu?
    -Euh... Non, j'ai rien entendu...
    -Tant pis. Hein? Non rien, je parlais à Maman. Elle avait pas entendu le téléphone.
    "

    Il fut réveillé par un dos d'âne. Une fois de plus, il se demanda qui avait eu la magnifique idée de poser un dos d'âne à la sortie de l'autoroute... Il en conclut qu'ils arrivaient. La nuit été tombée, il était tard. Ils arrivèrent au gymnase, et rangèrent rapidement tout leur matériel, après quoi chacun rentra chez soi. Johan rangea son vélo au garage, et entra dans les maisons. Ses parents regardaient la télé.

    "Je suis rentré.
    -Ah, fit ça mère! Johan! Alors, c'était comment?
    -Ça s'est bien passé. On a eu un super public, et pas un seul raté.
    -C'est super, ça, ajouta son père! Ça a été filmé?
    -J'espère. De toute façon, on va bien voir, si une vidéo a été prise, elle sera surement postée sur YouTube, et on sera mit au courant. Je suis crevé, je vais me coucher.
    -Tu manges pas?
    -Non, merci, ça va."

    Il rentra dans sa chambre, déposa son sac à côté de la porte, l'ouvrit, en sorti son manga et son matériel de dessin, avant de s'installer sur son lit. Il gratta le papier de son crayon, et ferma son manga, avant de s'endormir.


    Sasuke: Eh! Johan! Réveille toi! Naruto et Gōryoku sont arrivés.

    Naruto: Tu permets, Johan?

    Il joint les mains, et Johan disparut de là où il était, pour réapparaitre quelques mètres plus loin, à côté de Naruto.

    Naruto: Fallait que je termine la technique. T'as pas idée du chakra que j'ai consommé.

    Johan: Et Gōryoku, il est là?

    Gōryoku: Hn.

    Uindoko: Comment t'as fait pour le ramener à la raison?

    Naruto: Je l'ai juste fait un peu réfléchir. Hein Gōryoku-kun? Ça fait pas de mal, pas vrai?

    Gōryoku: Hn.

    Il se tourna vers Johan, se gratta la tête, et s'agenouilla devant lui.

    Gōryoku: Sumimasen', Johan-san. J'aurais pas du te juger sur le paraître.

    Il resta dans cette position pour s'adresser aux autres.

    Gōryoku: Sumimasen', Otōsan'. J'avais pas le droit de te manquer de respect. Sumimasen', Uindoko-chan. J'aurais du t'écouter. Sumimasen', Sakura-san. Je me suis moqué de vous. Sumimasen', Shikamaru-san. J'aurais pas du vous manquer de respect à vous non plus. Sumimasen', Seishun-kun. Je t'ai pas traité comme un coéquipier.

    Naruto sourit, alors que tous les autres étaient sidérés. Gōryoku qui s'excusait? Ça relevait du miracle! Johan sourit, et s'accroupit à côté de lui.

    Johan: En ce qui me concerne, ne t'en fais pas. T'es pardonné. Et je peux même te dire que tu vas faire partie de ceux qui auront un rôle déterminant dans cette mission.

    Sasuke: Eh, là! Quelle mission? Il n'y a plus de mission. C'est la guerre, maintenant.

    Naruto: Quoi? T'abandonnes déjà? Tu me déçois, Sasuke-kun.

    Sakura: C'est vrai, on peut pas abandonner.

    Uindoko: Je suis d'accord.

    Seishun: Moi aussi!

    Neji: Si on se précipite, on mourra, et pour rien.

    Gōryoku: Et c'est "l'invincible Hyuga Neji" qui dit ça? C'est décevant.

    Naruto: Gōryoku, ne recommence pas.

    Gōryoku: Hn. Sumimasen'.

    Shikamaru: Johan, tu proposes quoi?

    Johan: Ce que je vais vous dire va peut-être vous choquer, mais... On utilise... Attendez...

    Il ramassa un caillou sur le sol, le fit sauter dans sa main, et se tourna vers Sasuke.

    Johan: Ton katana, plante le juste là où ça va rebondir.

    Sasuke hocha la tête, et agrippa son katana. Johan sourit, pivota lentement, comme s'il suivait quelque-chose du regard, se concentra, malaxa son chakra, et jeta son cailloux, visiblement dans le vide. Il eut l'air de rebondir en l'air. Sasuke planta son katana en une fraction de seconde, et un autre Ai Zekutai apparut. Du sang passa entre ses lèvres, il s'effondra, et Johan put reprendre.

    Johan: Je disais donc: On utilise Uindoko, Seishun, Gōryoku et moi-même comme appât, comme si on était une petite équipe d'éclaireur, pour créer une diversion et concentrer leurs attaques à un endroit précis, pendant que vous pénétrez dans le bâtiment discrètement, grâce aux plans que Neji a accepté de faire. Vous sabotez la production des guerriers, vous volez les plans, mais vous évitez autant que possible de rencontrer les possesseurs du Menoyukai.

    Sakura: Et vous, vous vous en sortirez comment?

    Naruto: Eh, ne sous-estime pas mes élèves. Ils sont étonnants.

    Gōryoku: Et de toute façon, on se bat pour le monde, pas vrai?

    Uindoko: On peut y arriver.

    Seishun: On se battra, quitte à en mourir!

    Shikamaru: Et pour toi, Johan? Tu n'as même pas les compétences basiques d'un ninja.

    Sasuke: C'est vrai... Tu apprends vite, mais... Tu n'as quand même pas le niveau d'un Genin, et encore moins d'un Chunin...

    Gōryoku: Je le protègerais, moi.

    Naruto: On peut compter sur toi?

    Gōryoku: Qu'on me retire le nom d'Uchiha si je ne tiens pas ma parole.

    Sasuke: Alors tout le monde est d'accord?

    Neji: Non. Je suis désolé, mais une équipe de 5 ninjas, ce n'est pas du tout discret.

    Shikamaru: Il a pas tort...

    Uindoko: Pourquoi vous vous répartissez pas les tâches?

    Johan: Se séparer serait trop dangereux. Neji est à présent le seul à pouvoir vous guider. Et vous devez être ensemble si jamais vous rencontrez des Ai, et surtout si vous rencontrez un des possesseurs du Menoyukai.

    Neji: Je suis loin d'être convaincu. C'est un plan foireux.

    Naruto: Tu préfères livrer le monde à une énorme guerre qu'il n'est même pas sur de pouvoir remporter? Qui sait combien ils seront d'ici l'arrivée des armées? Surtout qu'il faudra réunir les Kages, et tout. On n'a pas le temps pour ces conneries. Il faut agir, et vite.

    Neji: C'est à se demander si tu étais là pendant la précédente guerre, Naruto-senpai.

    Naruto: J'y étais, et les pertes ont été dues à une trop longue attente! Je veux pas revoir une armée se faire démolir parce qu'on aura pas été assez réactif! Viens ou pas, moi, j'y vais.

    Johan: Naruto-sensei! Vous pourrez rien faire sans Neji. Il faudra qu'il soit d'accord.

    Sasuke: Alors le succès de cette mission est entre tes mains, Neji.

    Sakura: Tu préfères tenter une opération risquée et avoir une chance de sauver le monde...

    Shikamaru: ...ou alors tu préfères sauver ta peau et fermer la seule issue de secours pour tous les ninjas et civils?

    Neji: ... Ok, je viens.

    Naruto: Dans ce cas, c'est parti!





    Et voilà! Alors? Vous avez aimé?


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique