• Désir de vengence (Partie 1)

    Désir de vengence (Partie 1)

    Yo, tout le monde! J'espère que vous allez bien! Voici, au milieu des One-Shots, un mini fanfic de quatre chapitres, spécialement dédié au grand, à l'unique Sasuke. Alors... Enjoy!!! ;)




    Désir de vengeance




    Je regardais le plafond blanc au dessus de moi en palpant ma côte droite. Un rictus déforma mon visage. Je n'avais pas été manqué... Je me tournai vers la porte... Il me semblait l'avoir entendu grincer. En effet, un type entra, plutôt grand, avec des cheveux noir et un T-shirt noir, avec dessus des jolis nuages rouges. Je souris. C'était mon frère.
    "Salut petit frère! Me lança-t-il.
    -Salut, Itachi. T'as pas été blessé?
    -Non... Mais je peux pas en dire autant des autres...
    -Ah bon? Et Papa et Maman? Ils sont gravement blessés?
    -Sasuke... Ils sont...
    -...?
    -...
    -ALLER! QU'EST-CE QU'IL Y A?
    -Ils sont morts, Sasuke... Tout les autres aussi.
    -Tout... Tu veux dire... Tous? Toute la famille?
    -Oui..."

    Je posai la main sur ma bouche, pour me retenir de pousser un cri... Toute ma famille était morte, sauf mon frère, et je savais que ça n'avait rien de naturel... D'un coup, je ne sentit plus ma blessure. Je me levai devant les yeux étonnés de mon frère. Il put voir la cicatrice encore bien visible de ma blessure sur tout le côté droit, et particulièrement sur la côte. Cela ressemblait plus a une blessure au katana qu'a un impact de débris d'une maison. Je mis mon T-Shirt et mon jean, puis je sortit. Un médecin me vit et me dit de retourner dans la chambre. Aucune importance. Ses paroles n'allaient pas m'arrêter. Je sortis de l'hôpital poursuivi par trois docteurs a qui j'échappai facilement. Je couru vers la maison.

    ----
    ----

    Une fumée noire sortait encore des décombres. Une odeur de chair brulée me parvint, en plus de celle déjà omniprésente de la mort. En effet, la police bloquait l'entrée du quartier, mais je voyais clairement les pompiers qui ramenaient les corps, ou plutot ce qu'il en restait. En plus d'avoir étés brulés, ils avaient tous les os brisés. Je voulu passer mais un policier me rattrapa, me rappelant sans la savoir ma blessure. Un cri sortit de ma gorge et je tombai sur les genoux. En relevant la tête, ce fut son regard que je vit. Itachi... Je me relevai pour le rejoindre, mais avant d'avoir fini mon geste, je vis son sourire... Il se moquait... Je ne compris pas pourquoi tout de suite, mais il me donna un caméscope et me laissa seul. Sous prétexte que j'avais 15 ans et que j'étais assez grand, il me dit qu'il allait avec des amis. En partant, il me dit de regarder...

    Je m'assis sur un banc, et je démarrai l'appareil. Petit a petit, en regardant la vidéo, je sentit la haine m'envahir, monter progressivement... Je le jetai par terre de toute ma force, et il s'écrasa, faisant voler les composants. Cette vidéo... C'était un des amis de mon frère qui l'avait enregistrée. On y voyait Itachi jouant avec un katana traditionnel. Puis on le voyait entrer dans la maison, et ressortir avec une tête, seule, dans la main. Elle montrait tout le massacre... Et spécialement l'amusement que Itachi avait éprouvé en disant à ses parents étonnés qu'il voulait juste savoir à quel point il était fort. Il les décapita aussitôt.

    Je me levai, et je criai:
    "Je les vengerai, Itachi! Je te jure que je te trouverai, et que ce jour là, tu auras trouvé plus fort que toi! Je te tuerai! Tu m'entends? Je te tuerai! JE TE TUERAIIIIIII!!!"
    Je frappai dans un mur, me faisant saigner la main et faisant voler quelques éclats. Comment pouvait-il m'avoir trahi? "Mon frère"...

    Ce jour là, je n'éprouvais plus rien. Juste de la haine. Je retournais dans la maison, enfin délaissée par les policiers et les pompiers. Mon père avait parlé d'un secret. Un secret dangereux... mortel... Il fallait que je le trouve. Avec lui je pouvais venger mes parents, je pouvais me venger. Alors je cherchais, parmi les restes, une salle secrète de la maison, ou un pan de mur très large, ou qui sonnait creux... Je finis par trouver quelque chose. Une fissure, cachée par le papier peint d'habitude, laissée a moitié ouverte par l'incendie qu'Itachi avait allumé en partant. Je mis la main dedans mais ne sentit rien. Pourtant une sorte de lueur, peut-être le fruit de mon imagination, semblait venir de l'intérieur. Alors je m'armais de toute ma détermination pour arracher petit-à-petit toute cette partie du mur pour mettre le trou à l'air libre. Je finis par y arriver.

    Quelle fut ma réaction quand je vit ce que c'était? Je ne me souviens plus. Tout ce dont je me souviens, c'est d'une espèce de serpent, aux yeux rouges et noirs luisants. Mais pas un ½il habituel... La pupille semblait être décomposée en trois parties, réparties également autour d'un point central. Il m'a même semblé les voir tourner... Ce serpent ne semblait pas méchant. Je n'aurais put dire de quelle espèce il s'agissait. J'ai seulement vu qu'il n'était pas venimeux. Il n'avait pas de dents...

    Alors je le prit, et il me glissa sur le bras. Un frisson me parcourut en sentant les écailles fraîches se glisser contre ma peau. Il finit par se poster au dessus de mon épaule droite, puis il descendit la tête, tout en s'enroulant autour d'elle. Je craignais le pire. Allait-il frapper et me faire tomber et crier? Il ne le fallait surtout pas! Je ne devais pas lui faire peur et le laisser s'enfuir, si il était le secret dont mon père avait parlé... Je fermai les yeux... Je sentit un choc sur ma côte, mais ne ressentit aucune douleur. Je rouvris les yeux. Il avait percé mon T-shirt et avait posé la tête. Il sortit enfin et je put regarder ce qui se passait. Il n'y avait plus aucune trace de ma blessure. Je me retournai alors vers le serpent, qui était en train de descendre de ma jambe. Il remonta dans son trou. C'est alors que je remarquai quelque chose. Quelque chose que je n'avais pas vu. J'étais beaucoup trop surpris par la présence du serpent...

    Je sortis de la cachette improvisée du serpent un bout de papier, plié en quatre, sur lequel était inscrit en calligraphie japonaise "Un grand secret est contenu, en lisant, tu trouveras ce que tu cherches..." Je l'ouvrit, et, une fois de plus, je fus surpris par ce que je vis. Il s'agissait d'un grand dessin, un disque rouge, avec un point noir au milieu, et des sortes de virgules, aux nombre de trois, réparties de telle manière qu'elles semblaient délimiter les tiers du rond. Lorsque je la vit, il me sembla l'avoir déjà vu... Le serpent se posta devant moi et se dressa, ouvrant grand les yeux. Je compris. Le serpent semblait avoir les yeux comme le dessin. Je lus les annotations. Cela s'appelait le Sharingan, c'est à dire l'½il tournoyant, et c'était le secret des Uchiha depuis plusieurs générations.

    D'après le papier, tout les Uchiha en possédaient un. Le tout était de réussir à le faire apparaître... Alors je me mis à travailler, m'aidant du papier et du serpent. J'étais assis sur le même banc qu'avant, la tête baissée, les yeux fermés, et je cherchais. Il suffisait de savoir où chercher. Après deux heures de travail intensif, je commençais à me sentir de plus en plus puissant, mais toujours pas assez. Je finis par tomber d'épuisement. Malgré le peu d'effort apparent, le travail mental est le plus dur. Je n'en pouvais plus. Je me levai donc et me dirigeai vers la ville. Quand je passais, des murmures se faisaient entendre...

    Je passai devant une boutique. Mon réflexe fut de regarder la vitrine, mais sans aucun intérêt. Pourtant mon regard s'arrêta. Quelque chose me semblait bizarre... Mes... Mes yeux... Ils étaient rouge, mais une seule virgule tournait dedans. Je fus heureux! Je commençais déjà à utiliser un sharingan! Je tentai de le faire disparaître. Aucun problème. Mes yeux noirs réapparurent immédiatement. Je réessayai de le faire apparaître. Rien. Tant pis. Je réessaierais plus tard. Là, il fallait que je me repose, que je détende mes nerfs. Marcher me reposa rapidement, mais mes nerfs, c'était une autre histoire... Je me rendis au club de boxe, dans lequel j'avais un droit d'accès exceptionnel. Je me changeai et mis mes gants. Deux minutes plus tard, je tapais avec force dans le punching-ball. Je frappais mais la colère ne descendait pas. Alors je continuais. Un coup. Un autre. Un autre. Chaque coup me donnait un sentiment de satisfaction. Alors je continuais. Un coup de plus. Et encore un. Un des boxeurs vint me voir.

    "Eh! T'as l'air déchaîné, petit.
    -Ta gueule, répondis-je sans m'arrêter de frapper.
    -En colère? Ok. Tu veux qu'on règle ça sur le ring?
    -Si tu veux.
    -Alors c'est parti. Ça finit quand quelqu'un abandonne.
    -Ok."

    Nous nous plaçâmes sur le ring et nous commençâmes notre combat. Au début, je recevais des coups a une vitesse impressionnante. Mais bientôt, j'eus l'impression de tout voir quelques dixièmes de secondes à l'avance. Un grand ralentit. J'évitais chaque coup un par un, et je le voyais commencer à s'épuiser. Il tenta de me mettre un direct. Je choisis ce moment pour contre attaquer. Je lui pris le bras et le fis passer au dessus de ma tête, lui mis un coup de point dans le ventre, passa rapidement derrière lui et l'acheva par un coup dans la tête. Il s'affala sur le sol et abandonna.

    "C'est quoi ce truc?
    -Comment ça?
    -T'as l'½il tout rouge, et ya un truc noir qui tourne dedans!"

    J'avais réussi à l'activer sans même y penser. C'était devenu un réflexe. Je compris mieux le pouvoir du Sharingan. On pouvait tout prévoir de quelques dixièmes de secondes. C'était merveilleux! Avec ça, je pourrais battre Itachi à coup sur! Sauf que lui était armé... Il fallait que je continue à travailler pour réussir a imiter parfaitement celui du serpent. Je sortit, enfin calme, mais j'avais plus que jamais envie de pouvoir...

    Je retournais au banc où m'attendais le serpent. A mon arrivée, il se dressa, comme si j'en avais déjà fait un animal de compagnie. Je m'assis. Il me regarda droit dans les yeux, et je sentit mes yeux se fermer petit à petit. Ils se rouvrirent immédiatement, ou plutôt, je cru que c'était immédiatement, mais la nuit était tombée. J'avais une étrange musique dans la tête, dont je n'aurait rien pu reproduire. Je me remit donc au travail en cherchant rapidement le serpent des yeux. A ce moment il tomba de ma tête. Je rigolai un coup, et fermai les yeux. Je ressentis la sensation du Sharingan immédiatement, mais je gardai les yeux fermés. Le pouvoir semblait grandir, doucement, mais indéniablement.

    Je fut interrompu par une voix féminine.
    "Sasuke!
    -*Hein? Quelqu'un me parle?*
    -Eh oh! Sasuke! Tu m'entends?
    -Oui, dis-je en ouvrant les yeux. Qu'est-ce que tu as, Sakura?
    -Je me suis faite énormément de soucis, dit la fille aux cheveux roses.
    -Pourquoi?
    -Il paraît que... Il y a eu une catastrophe chez vous...
    -Ouais. Et alors?
    -Ben... Naruto et moi, on a eu peur! Alors quand on a vu que t'étais pas en cours, on a flippé encore plus...
    -Fallait pas. Tout le monde est mort, mais ça, vous vous en foutez de tout façon...
    -Non! C'est... C'est quoi le problème avec tes yeux?
    -C'est pas ton problème.
    -C'est le...
    -?
    -Le... Sharingan?
    -C... Comment tu connais ça?
    -Et bien... J'ai fait un exposé sur les légendes ancestrales qui continuent d'influer sur notre âge.
    -Et?
    -Et bien il y a longtemps, un prestigieux clan, le clan... Mais bien sûr! C'était le clan Uchiha! A l'époque des ninjas, Hokages et tout! Et ben d'après la légende, ils étaient capables d'utiliser un dōjutsu spécial, c'est a dire une technique d'½il, qui leur permettaient de voir tout un peu en avance, et de copier la plupart des techniques des autres.
    -Ah...
    -Et c'est en trois étapes, déterminées par le nombre de tomoes.
    -De quoi?
    -Le nombre de tomoes! Sa craint! C'est toi qui l'utilise et c'est moi qui sait tout!
    -Bon, vas-y, explique.
    -S'il te plaît, merci. Avec plaisir. Faut vraiment refaire toute ton éducation!
    - -___-o° zzz
    -OK, ça va... Si je me souviens bien, les tomoes, c'est les trucs noirs qui tournent autour de la pupille principale. En fait, chaque tomoe est une pupille. La première développée permet de voir tout quelques dixièmes en avance. Ça fait que tu peux prévoir tout ce que je dis, et même le dire en même temps...
    -Ouah... Le trip... Et après?
    -La deuxième, elle permet de copier les techniques.
    -Comme personne n'utilise de techniques ninjas, ça me fait une belle jambe.
    -Et la troisième, elle permet de prévoir presque 3 secondes avant et de copier plus précisément. D'ailleurs, ça décuple aussi tes mouvements et un peu ta force. Toi, t'es au stade...
    -Non! Je suis qu'au 1! Pas au 2!
    -O_O Même quand on sait, ça fait bizarre... Mais si, t'es au 2... Je suis désolée, mais t'as deux tomoes.
    -Comment c'est possible? J'ai commencé a apprendre ce matin! Je pouvais pas...
    -Ce matin? Déjà que de le faire apparaître, c'est censé durer au moins deux semaines! Et là, t'as déjà deux tomoes!
    -Ouais... Bon...
    -Et pourquoi tu apprends le Sharingan?
    -C'est mon frère qui a tué toute ma famille.
    -°__°"
    -Alors je vais me venger. L'ennui, c'est qu'il a un katana... Faudrait que j'arrive a...
    -Non!
    -???
    -Tu peux pas faire ça! C'est trop... dangereux!
    -Comme si ça changeait quelque chose...
    -Sasuke! S'il te plaît!
    -Je le ferais quoi qu'il m'en coûte.
    -Alors t'as pas mon soutient.
    -Si tu crois que j'en ai quelque chose a faire... Barres-toi maintenant.
    -Ok. Si t'as un problème, que tu changes d'avis ou que tu veux dormir quelque part, appelle moi. Je suis sûre que mes parents seront d'accord pour que tu dormes chez nous.
    -Je ne pense pas en avoir besoin, mais je retiens l'offre juste au cas ou."
    Elle partit. J'étais sidéré de voir qu'elle savait mieux que moi quelque chose qui ne la concernait en rien... Seulement, Sakura n'allait pas abandonner comme ça. Je le savais... Il fallait que je trouve un moyen de lui échapper et à la fois que je réussisse à trouver en moi la troisième tomoe.

    Je fus tiré de mes pensée par un certain serpent, qui s'enroula autour de ma jambe pour commencer à monter. Je le pris et le posai sur mon épaule. Je compris d'où venait la deuxième tomoe. Je m'étais fait hypnotiser par le serpent. Je le remerciai, et partit là où mes pas voulaient bien me guider.

    Quelques jours plus tard, j'avais trouvé un endroit où dormir, dans une grotte du mont des Ermites. J'avais fini par trouver un nom à mon serpent. Maïto Sharingan, ce qui signifie Le Grand Sharingan. Je pris rapidement l'habitude de l'appeler MS, ce qui ne le dérangea en rien. Malgré mon acharnement, je ne réussit pas à faire apparaître la troisième tomoe. Pourtant, pour les autres, ça avait été plutôt facile! Là, avec les mêmes efforts, je ne progressait pas. J'en avait assez de me fatiguer le cerveau en permanence. Quoi que je fasse, j'avais mal à la tête. Alors j'entrepris de trouver une autre occupation, pour appliquer le principe de la jachère. Laisser reposer la terre permet une meilleure culture.

    Je me mit donc à tailler un tronc d'arbre, non loin de ma grotte. Il finit par ressembler vaguement à un homme en position de combat. Après avoir retravaillé mon Sharingan pendant quelques heures, je me mis en tête de réussir à maîtriser du taijutsu, ce qui ne fut pas de tout repos. D'abord, je n'étais plus très musclé, puisque je n'avais pas fait de sport depuis longtemps, mis à part la dernière excursion au club de boxe. Ensuite parce que les mouvements spéciaux qui étaient la clef du combat rapproché, étaient loin d'être évidents. Je commençai donc par une séance de "remise en forme". Pour cela, ce ne fut pas dur. Il me suffit de me rappeler du premier cours de sport de Gai-sensei. Dans l'ensemble, une séance de 1000 coups de poings directs mimés, 1000 coups de pieds mimés, 2 séries de 500 sauts à la corde, 150 pompes et 300 abdos. Bien sur, personne n'avait put tout faire avant la fin du cours, bien que celui ci aie duré quatre heures.

    Je me forçai donc à remplir ce programme tout les jours, en guise d'échauffement pour faire sortir cette fichue dernière pupille qui ne daignait pas se montrer. MS se chargeait de la nourriture, ce qui m'arrangeait bien. A la fin de la semaine suivante, bien que je n'aie pas progressé sur le Sharingan, je me sentais beaucoup plus reposé. J'avais l'impression de pouvoir déplacer des montagnes et les milles coups de poings et de pieds devenaient banals. J'avais aussi retaillé un punching-ball artisanal plus grand, le premier ayant vite fini en miette. Je me sentais unique. J'avais réussi à me refaire une vie de solitaire. Ou presque. Car il fallait maintenant que je puisse avoir de quoi faire débuter un bon taijutsu. Et la seule solution qui me vint à l'esprit n'était pas aisée, du moins, pas dans ma situation. Internet. A la bibliothèque, c'était payant, et je n'avais pas un sou vaillant. Il fallait que je le fasse depuis chez quelqu'un. Naruto n'avait pas d'ordinateur à l'orphelinat, et la seule autre personne susceptible de m'aider était vraiment pot de colle. Tant pis. J'irais la voir quand même.

    Je me mis en route, mon serpent autour du cou. Nous arrivâmes à Konoha dans la demi-heure, ce qui était un exploit, étant donné que c'était à presque à 25 kilomètres de mon nouveau chez-moi. Je retrouvai facilement la maison des Haruno, et après avoir fait descendre Maïto Sharingan de mon épaule, je sonnai. Sakura m'ouvrit et me fit rentrer. Après de brèves explications, je squattai son PC et trouvais ce que je voulais. J'imprimai en tout une vingtaine de page, puis je partis, profitant que Sakura prenne une douche. Je souris en imaginant sa réaction. Sauf que le temps qu'elle se rende compte que j'étais parti, j'étais déjà presque arrivé...



    Voilà! Fin de la première partie. Pour l'image, je trouve que je l'ai assez bien réussis. Si vous l'avez pas reconnue, c'est le parchemin que Sasuke a trouvé!

    Lisez bien pour la suite!

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :