• Chapitre 20 : 戦です (Ikusa desu = C'est la guerre)

    Yo ! Finalement, le chapitre 20 est déjà fini ! Pari tenu !
     
    Qui est partant pour une jolie scène de fight ?
     
    Bonne lecture !
     
     
     
     
    Il dessina finalement le chapitre suivant.
     
    Ninja 1 : Nous y sommes presque... Cet oeil est vraiment fascinant...
     
    Aimaru : (Ferme l'oeil) Ah... Je... Je suis désolée, je n'en peux plus...
     
    Ninja 3 : Il faudrait peut-être la laisser se reposer un peu, non ?
     
    Ninja 1 : Tu n'entends pas les attaques continuelles ? Nous devons faire vite ! Nous n'avons pas le temps pour ménager une kunoichi !
     
    Ninja 2 : Mais il a raison, si ça continue, nous...
     
    Ninja 1 : Nous sommes sur le point de découvrir le secret de ce... Menoyukai. Avec lui, nous gagnerons. Nous pensions déjà le connaître, mais maintenant, un pouvoir supérieur nous attends !
     
    Aimaru : Je ne peux vraiment pas ! Je...
     
    Ninja 4 : (Entre) Les ninjas ! Ceux que cette fille devait tuer ! Ils sont en vie ! Un Ai les a vus dehors !
     
    Ninja 1 : Je vois... C'est pour ça que tu ne pouvais pas ? Traitresse ! Tuez la !
     
    Aimaru : Neton, Kandaki Himei no Jutsu ! (Technique de son, le cri perçant !)
     
    Pendant ce temps, dehors.
     
    Johan : Gōryoku ! Je te remercie ! J'ai fini mon entraînement !
     
    Gōryoku : (étonné) Déjà ? Montre moi ?
     
    Johan se concentra, malaxa son chakra, le concentra de sa main, le fit sortir et le concentra en une sorte de boule, apparemment stable.
     
    Gōryoku : S-sugoi... (Im-Impressionnant...) Du chakra à l'état pur... Il ne causera pas de dégâts tel que, mais...
     
    Johan : En es-tu sûr ? Crée un clone d'ombre, tu verras.
     
    Gōryoku s'exécuta, et Johan enfonça sa technique dans le plexus du clone. Celui-ci s'effondra sur le sol, doucement.
     
    Gōryoku : Je ne vois rien avec mon Sharingan... Qu'est-ce que...
     
    Johan : Utilise ton Byakugan.
     
    Gōryoku suivit l'indication, et il comprit.
     
    Gōryoku : Mais... Comment... Tout son flux de chakra et déréglé ! Le chakra passe d'un tenketsu à l'autre sans utiliser les canaux !
     
    Uindoko : (Regarde, jusqu'à maintenant silencieuse) C'est... du Juken (poing souple) ?
     
    Johan : En quelque sorte.
     
    Gōryoku : D'accord, là, tu m'as bluffé. Même moi, je n'ai pas été capable de maîtriser ce genre de technique aussi rapidement... Tu as maitrisé en quelques heures ce que j'ai appris en presque un mois.
     
    Johan : (sourit) Il y a plusieurs façon d'apprendre. Ces quelques heures ont été, pour moi, l'équivalent de quelques mois. Je ne serai jamais un aussi grand ninja que toi, Gōryoku.
     
    Uindoko sourit, alors que les deux ninjas se saluaient. Assurément, Johan avait bien réussi son coup. Il était capable de grandes choses, grâce au fait qu'il puisse sortir de... ce monde. L'autre monde devait surement être incroyable, s'il lui permettait de réussir des prouesses pareilles. Elle perdit un peu son sourire. Il ne choisirait sûrement pas leur monde...
     
    Johan se dirigea ensuite vers Sasuke.
     
    Johan : Sasuke-sensei ?
     
    Sasuke : Oui ?
     
    Johan : Il faut attaquer, maintenant. Aimaru va avoir besoin d'aide. Ils ont découvert le stratagème. Elle est en train de s'enfuir, mais ça ne durera pas longtemps. Et ils ont presque découvert le secret du Menoyukai complet.
     
    Sasuke : D'accord. Rassemblement immédiat !
     
    Quelques instants plus tard...
     
    Sasuke : Neji, quelle est la situation là dedans ?
     
    Neji : Aimaru approche de la porte est. Elle est poursuivie par une vingtaine d'Ai, et par les Ninjas qui manoeuvrent l'opposition. Elle arrivera à sortir.
     
    Johan : Commencez l'attaque dès qu'elle est sortie. Trouvez le moyen d'en tuer le maximum à la porte. Les autres viendront juste après, c'est là que la vraie bataille va commencer.
     
    Suigetsu : On va bien se marrer. Jūgo, celui qui tue le moins d'ennemis offre un Sake à l'autre !
     
    Jūgo : Comme tu veux.
     
    Naruto : Ok ! Je prends le pari !
     
    Suigetsu : Hein ? Toi ? Mais...
     
    Sakura : Moi aussi !
     
    Shikamaru : Bon, bah je suppose que moi au...
     
    Neji : C'est pas le moment de déconner ! Aimaru va sortir ! En position !
     
    Les ninjas se mirent en place, et la porte s'ouvrit d'un coup, laissant place à la rousse sous une pluie de kunais.
     
    Neji : Aimaru ! À couvert !
     
    Naruto : (Se transforme en Kyūbi, et envoie une salve de chakra pur) Attention ! Il y en a qui sont passés !
     
    Sakura : (Tombe sur un des Ai) Shanaro !
     
    Neji : Hakkesho Dai Kaiten !
     
    Shikamaru : Shi no Kage no Jutsu (Technique de l'ombre de la mort) !
     
    Suigetsu : Suiton, Suiryudan no Jutsu !
     
    Johan : Aimaru ! Tout va bien ? Tu es prête pour la guerre ?
     
    Aimaru : Oui ! (Malaxe son chakra)
     
    Johan : Attends ! Viens avec moi ! Gōryoku, Uindoko, Seishun, vous aussi !
     
    Tous : Hai !
     
    Ils se dirigèrent vers l'entrée opposée, et pénétrèrent l'enceinte du bâtiment.
     
    Aimaru : Tu nous expliques ?
     
    Johan : Aimaru, tu te battras contre leur chef. Il a compris comment réveiller le Menoyukai. Tu es la seule qui puisse le battre. Nous, on se charge des trois autres.
     
    Gōryoku : Attends, tu veux dire qu'il y en a un avec les mêmes pouvoirs qu'Aimaru-sempai ?
     
    Johan : Oui. Mais ayez confiance en vos capacités. Ce ne sont pas des ninjas excellents. Et puis, nous recevrons bientôt les renforts des autres pays. Et Aimaru, tu as trois avantages majeurs sur lui. Ton imagination dépasse de loin la sienne. Tu as l'habitude d'utiliser le Menoyukai, tu supportes donc mieux la douleur qu'il déclenche. Et enfin... N'oublie pas que tu as le pouvoir des Uchihas.
     
    Aimaru hocha la tête. Seishun créa un chien d'électricité qui défonça les murs devant eux, et ils continuèrent tout droit jusqu'au centre du bâtiment, où quelques instants avant, le premier ninja découvrait son nouveau pouvoir.
     
    Ninja 1 : J'ai réussi ! J'ai réussi ! Je suis un Dieu ! Je suis invincible !
     
    Ninja 2 : (entre, suivit des deux autres ninjas) L'attaque à commencé !
     
    Ninja 1 : Parfait ! Je suis prêt !
     
    Ninja 4 : C'est... C'est le Menoyukai ?
     
    Ninja 1 : Oui ! Il est enfin à moi ! Plus rien ne m'arrêtera !
     
    (Le mur explose derrière eux)
     
    Aimaru : Vous êtes faits comme des rats !
     
    Ninja 1 : C'est ce que tu crois ! J'ai découvert ton secret, je possède ta technique, je suis ton égal, voire ton supérieur, à présent !
     
    Gōryoku : À l'attaque ! Ils ne savent pas à qui ils ont à faire !
     
    Ninja 3 : Des gamins ? On nous envoie des gamins ?
     
    Johan : Les futurs plus grands Ninjas de Konoha... Les nouveaux Sannins !
     
    Encouragés par ces mots, les trois adolescents se mirent en place. Le chef de l'équipe ennemie poussa un cri, se tenant la tête. Aimaru était passée à l'action. Alors qu'elle attaquait, il se leva et tenta de frapper. Ce fut en vain, Aimaru para, et, d'un coup de poing, l'homme se retrouvait encastré dans le mur.
     
    Ninja 1 : Et bien commençons les choses sérieuses !
     
    Il hurla, bien plus fort qu'avant, alors qu'un monstre se dressait devant Aimaru.
     
    Aimaru : Katon, Hebi No Hoitsusuru no Jutsu (Technique de feu : Le sifflement du serpent) !
     
    Elle tendis le bras vers le monstre en question, et de sa paume sortit une flamme, prenant la forme d'un serpent, dont on entendait le sifflement aigu. Le serpent percuta le monstre, lui glissa dessus, et se dirigea vers le Ninja. Celui-ci réagit, et ouvrit un trou dans le vide, dans lequel pénétra le serpent.
     
    Ninja 1 : Tu n'arriveras à rien comme ça, face à moi ! Je suis le tout puissant Uragi Rimono ! Utilise ton pouvoir !
     
    Aimaru : Ne te déconcentre pas ! Tu pourrais le regretter. (est debout sur le monstre, couché, un kunai enfoncé dans la gorge)
     
    Ninja 1 : Très bien, tu l'auras voulu ! (crie encore, tombe en arrière, supporte mal la douleur, alors qu'une dizaine d'insectes venimeux apparaissent et foncent sur Aimaru)
     
    Aimaru : (jette un de ses shurikens à deux branches et ferme les yeux) Oto no Tsunagari (Lien de son) ! Neton, Uindo Kōtō no Jutsu (Technique de son, la réponse du vent) !
     
    Le kunai dévia, et dispersa les insectes, dévia encore, et encore, et encore, jusqu'à les avoir assez éloignés pour être en paix un petit moment, puis retourna vers Rimono. Celui-ci l'attrapa de ses deux mains, s'ouvrant un peu, mais évitant la mort. Il sentit que le shuriken essayait encore d'avancer.
     
    Rimono : Qu'est-ce que...
     
    Aimaru : Il y a encore bien des choses qui t'échappent, n'est-ce pas ? Et ça, l'avais-tu prévu ? (fait apparaître son sharingan)
     
    Rimono : Je n'ai pas dit mon dernier mot ! Raiton, Houkai (Technique de foudre : Désintégration) !
     
    Le shuriken se détruisit entre les mains du ninja, et celles-ci, toujours électrifiées, tentèrent d'annihiler la rousse. Mais Aimaru, armée de son Sharingan, n'eut aucun mal à anticiper et parer les attaques de son adversaire. Elle ne put cependant pas trouver d'opportunités pour attaquer. Elle se résigna donc à passer au niveau supérieur. Son sharingan sembla bouger, et révéla un mangekyou sharingan (kaléidoscope hypnotique du sharingan, si je ne me trompe pas) éternel.
     
    Aimaru : Izanami*.
     
    Le ninja croisa le regard d'Aimaru, et au même moment, tout changea. Il arrêta sa technique, et recula, lentement.
     
    Rimono : Je... Qu'est-ce que... Qu'est-ce que tu m'as fait ? Mes bras... Je...
     
    Il regarda ses bras endoloris, et les vit ternir, puis s'ouvrir par endroit. Des vers sortirent de sous sa peau. Il se mit à crier, tentant de les arracher, alors que des lambeaux de peau et de chair tombaient, pourris.
     
    Rimono : Qu'est-ce que tu m'as fait ?! Libère-moi ! Par pitié ! Sauve-moi !
     
    Aimaru : Et tu te dis invincible, même face à un simple Genjutsu ? Tu es si faible ! Meurs !
     
    Elle se jeta sur lui, un kunai levé. Un cri de souffrance l'arrêta. Un kirin apparut devant elle, et lui sauta dessus. Elle l'évita de justesse, et le tua de son kunai. Il avait utilisé son Menoyukai, il avait eu un apport de chakra. Le Genjutsu était terminé.
     
    Rimono : D'accord. J'admet que tu m'as surpris. Mais je suis loin d'être finis.
     
    Aimaru : Dans ce cas, très bien. J'utiliserai mon dernier atout. Mais seras-tu seulement capable de supporter la douleur d'une technique supplémentaire avec ton Menoyukai ?
     
    Il sembla vaciller. De toute évidence, la douleur était atroce. Mais si lui, un homme fort et puissant ne la supportait pas, comment elle pourrait-elle le faire ? Il aurait le dessus. Ce n'était qu'une femme, après tout.
     
    Aimaru : Menoyukai no Akai Ryū no Jutsu (Technique des dragons rouges du Menoyukai)
     
    Elle poussa un hurlement intense, si intense que même les autres combattants s'arrêtèrent un instant, choqués d'entendre une voix si terriblement pénétrante. Quatre dragons gigantesques apparurent, détruisant le toit à cause de leur taille imposante. Chacun d'eux avait trois yeux. Un sharinan, un rinnegan, et, sur le front, un Menoyukai incomplet. Les quatre dragons encerclèrent Uragi Rimono, prêts à le tuer à tout instant. Il tenta de faire créer des techniques, mais toutes furent détruites en un rien de temps. Il ne pouvait plus rien face à elle. Il avait perdu. Au même moment, au loin, après des centaines de cadavres de guerriers Ai entassés dans les fausses creusées par les ninjas et remplies tantôt d'un feu ardent, tantôt d'une eau bouillante ou empoisonnée, les armées des cinq grands pays arrivaient enfin, une fois de plus, sous le signe de l'alliance du Monde Ninja. Ils se joignirent à la bataille, et tuèrent des centaines de milliers d'Ai. Tous ceux qui restaient furent d'abord capturés, mais se détruisirent d'eux mêmes. Lorsque les trois ninjas virent que leur maître était pris au piège, ils s'enfuirent, poursuivis par l'équipe de Naruto.
     
    La bataille était gagnée, mais tout n'était pas encore terminé.
     
     
     
     
    *Izanami est la déesse de la mort, femme de Izanagi, Izanagi étant le père d'Amateratsu, Tsukuyomi et Susanoo. Elle est morte en donnant la vie à un kami, et lorsque Izanagi vint dans le yomi (monde des morts) pour la ramener, il découvrit qu'elle était rongée par les vers, et que son corps était pourri par la mort, avant de s'enfuir et de l'enfermer à jamais.
     
     
    Et voilà ! Fin du chapitre ! Je pense que le prochain chapitre sera l'avant dernier. Je vous réserve une petite surprise pour la fin !


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :